Sinon, je vais devenir dingue

Un article juste inintéressant mais qui fait toute l’utilité de ce blog : besoin de sortir tout ça puis de passer à autre chose. Sinon, je vais devenir diiiingue !

Hier, super journée. Brad est parti à Paris pour les 30 ans de sa soeur (mais c’est pas pour ça que j’ai passé une super journée, hein). Je me suis retrouvée, certes, seule, mais pour la première fois assez en forme pour faire des « choses ». Du coup, avec Maman, on est allées au marché et à Picard, mon magasin préféré. L’après-midi, mon amie Lotte m’a appelé et après avoir discuté de cette FIV, on a parlé de tout et de rien. Ensuite, je suis partie chez mon autre amie LN, et ai fait la connaissance de son bout de chou trop craquant… on a discuté un peu de la FIV et sans entrer dans les détails, elle m’a avoué avoir elle-même subi une fausse couche. Et merde, pourquoi ça arrive toujours aux meilleurs ? Et puis, elle était hyper positive, bref, ça m’a contaminé. Ils m’ont invité à dîner, mais trop crevée, j’ai décliné. Je préférais passer la soirée avec ma télé et mon petit repas de fou que je m’étais préparée (citronnade et noix en tous genre pour l’apéro, tartines de saumon fumé/beurre salé, tartines de fromage chaud et froid (j’en profite, Brad abhorre le fromage :-D), salade pour la bonne conscience, compote et chocolats). My God. Mon ventre gonflé n’était pas dû à mes ovaires en folie, cette fois !

 

Ce matin, DPO 10. Je me réveille en pleine forme… et avec un kilo en moins. Cherchez pas, c’est normal, j’évacue le liquide stocké dans mon bidou, je suis sur la voie de la guérison. Bonne nouvelle pour mon corps, mauvaise nouvelle pour Jules et Jim. Ben oui. Parce que j’en suis persuadée, si ça devait « le faire » cette fois, vu l’hyperstim que je me suis tapée post-ponction, une éventuelle grossesse entraînerait de nouveau une hyperstim. Je me suis posée la question de savoir si c’était systématique, et à vrai dire, je n’en sais rien. Mais, vu que l’hormone HCG sécrétée affole mes ovaires, je dirai que oui. Et vu tous les exemples et témoignages autour de moi, à chaque fois qu’une FIVeuse fait une hyperstim post ponction et que « ça marche », elle fait une hyperstim avant les 10 DPO. Je poserai la question à Super Doc la prochaine fois. Pour en savoir plus sur ce fameux phénomène, je vous invite à lire ce billet d’une blogueuse, juste tellement vrai et parfaitement documenté : ici .

Voilà, voilà, donc, malheureusement (c’est nul à dire), je vais très bien, la vie reprend son cours et je me doute de ce que sera le résultat de cette putain de prise de sang de merde. En attendant, je me farcis toujours de la progestérone trois fois par jour, ce qui me donne les seins douloureux, et me rappelle chaque jour que je fais une FIV. Ouin.

 

Next, passons, je m’en remettrai. Ce qui me désespère, c’est qu’après ça, après les TEC qui suivront, il ne nous restera plus que 2 FIV avec notre PMA. Deux FIV et après, quoi ? Solutions alternatives ? On fait quoi après ? On attend un miracle ? On pense à l’adoption ? On renonce ? On souffre en silence et on laisse les gens nous regarder avec pitié ? Les pauvres, ils n’arrivent pas à avoir d’enfants.

 

Toutefois, comme toute FIVette qui se respecte, je continue à espérer à un miracle. Genre : « en fait, tu fais pas d’hyperstim, mais devines quoi ? Tu es quand même enceinte et tu es un cas à part ». Ou : « mon ovulation s’est remise subitement en marche, et un spermatozoïde conquérant a trouvé un joli ovule dans la seule trompe qu’il te reste ». Improbable ? Et alors ? J’ai encore 10 ans pour renoncer à ce genre de petit miracle. J’vous promets, dans 10 ans, je renonce. Mais pas avant. Au moins par fierté et pour dire « Fuck » à Madame The Bitch La Nature.

 

Et bien vous savez quoi ? ça va mieux. Je m’en vais faire des muffins citron qui vont déchirer, car perdu pour perdu, autant se gaver de bonne chose qu’on aime. Je ferai un régime plus tard.