J’ai honte, mais j’ai honte…

Ce matin, je me préparais une belle journée. D’abord, une grasse matinée jusqu’à 8h30, puis prendre sa matinée (je bosse la nuit de dimanche, alors je peux bien me prendre une matinée hein) pour faire les courses incontournables de fruits, aller récupérer mes  lentilles bi-hebdomadaires, les essayer, voir qu’elles sont hyper confortables et assurément me rendent encore plus canon (c’est dire).

Sauf que sur le chemin, en rentrant, comme j’ai la mauvaise habitude d’écouter France info en semaine, (le week-end, je déconnecte), j’entends… une bombe.

Manuel Valls, pour ne pas le citer, annonce, à deux jours de la « Manif pour tous » que la GPA restera interdite en France. Je bondis. Comme s’il voulait prévenir un incident imminent, calmer les ardeurs des manifestants. Autant te dire que moi et mon utérus « défectueux », impropre à accueillir de beaux embryons, qui avons bien entendu pensé à la GPA comme mode alternatif de reproduction, ça nous fait bondir.

Mais boréal de merde, nous avons un gouvernement de couilles molles. Excusez ma vulgarité. Alors qu’une des promesses était d’autoriser la pratique de la Gestation pour autrui en France, en l’encadrant au besoin, comme c’est le cas à l’étranger, nous faisons trois pas en arrière avec un gouvernement qui PROHIBE la GPA. Putain, mais j’ai pas voté pour un gouvernement de droite, moi !

Monsieur le Premier ministre va même encore plus loin, en annonçant que la France « entend promouvoir une initiative internationale qui pourrait aboutir, par exemple, à ce que les pays qui autorisent la GPA n’accordent pas le bénéfice de ce mode de procréation aux ressortissants des pays qui l’interdisent ». 

Franchement, j’ai cru que c’était une blague. Mais non.

Une telle position (et ça n’engage que moi) est proprement scandaleuse, et ce, à plusieurs égards.

Tout d’abord, juridiquement, c’est contra legem. En effet, je ne sais pas si tu es au courant, mais il y a peu, la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a condamné la France qui refuse de reconnaître les liens de filiation d’un enfant issu d’une mère porteuse étrangère mais dont les parents dits biologiques sont Français. Au nom du respect à la vie privée. Or, les normes européennes prévalent sur les normes nationales. C’est la hiérarchie des normes qu’on apprend en première année de droit (putain, mais d’où il sort notre Premier Ministre ? je pensais qu’on savait ça moi en accédant à Matignon…).

Autrement dit, en interdisant le recours en France à la GPA, et mieux encore, en interdisant ses ressortissants français à y avoir recours, et en refusant aux enfants nés d’une GPA tout statut juridique en France, on va à l’encontre de la Convention européenne des Droits de l’homme et des Libertés fondamentales.

Par la même occasion, on oblige tous les couples hétéro et homo pour lesquels le désir d’enfant est trop fort à recourir à la GPA à l’étranger, voir à fuir la France. Manuel Valls n’ira cependant pas jusqu’à mettre ces couples qui y ont recours à la GPA à l’étranger en prison, comme le prône le député UMP Jean Leonetti. Me voilà rassurée.

Quant à ce que les pays étrangers refusent le recours à la GPA aux ressortissants de pays interdisant cette pratique, outre le fait que ce soit contra legem, notre cher Premier Ministre n’est pas rendu. Une telle initiative internationale ne peut se faire que par de multiples conventions bilatérales qui mettent des années à être rédigées puis ratifiées… bref, au bas mot, il en a pour 20 ou 30 ans.

Ce qui est ensuite scandaleux, c’est l’amalgame que l’on fait entre GPA et couples homosexuels. Alors oui, si la GPA est autorisée, il est clair que les couples gays masculins pourront y avoir recours. Ce serait d’ailleurs en toute justice puisqu’à ce jour, si un couple gays féminins veut tomber enceinte, il le peut par une  IAD à l’étranger.

Toutefois, les couples hétérosexuels aussi pourront y avoir recours. Notamment les couples hétérosexuels qui, pour une raison ou une autre, ont des gamètes qui fusionnent, se fécondent, mais qui n’accrochent pas à l’utérus de la dame (comme moi quoi). Alors penser que GPA = couples homosexuels, ce n’est pas juste, et pas conforme à la réalité, à notre réalité.

Enfin, ce qui est scandaleux, c’est l’amalgame que font les journalistes entre PMA, GPA et couples homosexuels. J’ai entendu, toujours à la radio, une chaîne super sérieuse citée plus haut, que « la PMA ne sera pas autorisée en France ». Ah bon ? On m’aurait menti ? Notre parcours, mes deux FIV, mes quatre TEC, nos stimulations simples, toussa toussa, en fait, c’était interdit ?

Bref, j’ai honte, j’ai honte de vivre dans un pays où le gouvernement n’est pas sensibilisé à ces questions de procréation médicalement assistée, où il ne cherche pas à savoir ni à recueillir l’avis des spécialistes. J’ai alerté Brad sur la position du gouvernement, Brad dont la réaction m’a soulagée. Il déteste tout ce qui touche à la politique, contrairement à moi. Quand je l’ai alerté par texto, il était très au fait de toute cette actualité alors que c’est sorti il y a à peine quelques heures et en savait autant que moi. Il a eu même des mots très vulgaires pour Manuel Valls. Je l’adore ❤

Je n’ai pas l’habitude de parler politique sur ce blog, mais je vais le faire, et je l’assume. Je suis de gauche. Si j’habitais aux Etats-Unis, je serai une démocrate. Mais aujourd’hui, (enfin depuis deux ans maintenant), je ne reconnais pas les idées pour lesquelles j’ai votées. Et j’ai honte.

Pour calmer mon énervement, je suis allée bosser en vélo. 20 minutes à pédaler, ça défoule. J’ai doublé deux vélos, alors que d’habitude, on me double, c’est dire. Et j’en ai profité pour prendre une décision. Jusqu’à présent, j’étais une simple adhérente de BAMP, juste par manque de temps (je bosse pratiquement tout le temps, et quand je bosse pas, les courses et le ménage ne se font pas tout seul, même si Brad en fait aussi). Et bien, les événements d’aujourd’hui m’ont convaincu de prendre un peu de temps pour m’investir un peu plus. Je ne sais pas encore de quelle manière, mais je suis sure que je vais trouver.

Publicités