Super Doc is back

Super_Doctor_7965

Rendez-vous PMA dit Débrief après échec FIV 2.

Nous arrivons, avec Brad au centre. La secrétaire nous aperçoit et me dit : « Je lui dis que vous êtes là ». Réaction de Brad : « Elle te connaît, ou quoi ? ». Et bien, comment te dire mon Chéri, je suis une super-VIP moi à la PMA. 31 ans dans un mois, deux ans et demie d’infertilité et deux ans en PMA, et toujours pas de bébé. Malgré plusieurs stim et en tout 6 embryons transférés. Je connais TOUTES les secrétaires, je connais même l’infirmière titulaire, bref, je connais tout le monde et OUI JE SUIS VIP DANS MON CENTRE PMA.

Laissez-moi au moins une satisfaction.

On attend une bonne demie-heure et Super Doc nous reçoit. Je m’assois et je ne lui laisse pas le temps de constater la prise de sang négatif, je lui dis tout de go : « C’est que je commence à désespérer », en souriant (je souris toujours… d’aucuns diront que mon humour est spécial.)

Et là, Super Doc fait son show. J’entends, Super Doc nous dit ce qui fait que je suis persuadée que c’est une Super Doc.

En prem’s,  j’ai pu poser toutes mes questions. Et parmi elles : si je fais une hyperstim après la ponction, que mon état s’améliore,  si il y a grossesse, est-ce que l’hyperstim réapparaît forcément? Et bien NON. J’avais tort. Spéciale Mention pour ma Lotte : j’avais tort !

Puis Super Doc prend la parole. Elle ne nous cache pas que nos échecs restent pour elle inexpliqués et que, sur le papier, tout va bien alors qu’in the real life, pas de bébé. On arrive à avoir plusieurs beaux embryons à chaque fois. Il lui paraît clair qu’il faut explorer d’autres pistes. Notre dossier est donc passé en « commission » (entendre, en réunion avec tous le STAFF de la PMA [ quand j’vous dis que je suis une VIP de la PMA!]) et ils ont discuté longuement de « notre cas ». Haem. Rassurant tout ça. Bref, personne ne capte ce qui ne va pas chez nous. Bien, bien, bien…

Super Doc nous propose donc le programme suivant : on fait les deux TEC qui restent, histoire de s’en débarasser  (elle ne l’a pas dit comme ça, c’est moi qui interprète), mais on essaie de faire ces TEC sur un cycle stimulé avec une vraie ovulation et tout et tout. Pas un cycle artificiel. Moi, je dis BANCO hein, pourquoi pas ! Sauf que chez moi et avec ma pathologie un peu spécifique (je n’ovule plus depuis une perte de poids), le traitement miracle pour l’ovulation, c’est la Pompe LUTRELEF. En gros, c’est une pompe que tu as H24, collée à l’abdomen, et qui permet de t’injecter des hormones toutes les 90 mn. Au bout de trois jours, il faut la recharger, sans quoi tu t’exposes à un Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip strident. Et toutes les 90 mn, tu entends ce tic-tac de l’aiguille et tu as l’impression que tout le monde autour de toi l’entend également. Ce qui est faux. Tout le temps que dure la stim, tu dors mal, forcément, et ça te gêne, tu portes pulls larges (ça se voit pas trop, tout de même) et tu pries pour qu’un bip intempestif ne se déclenche pas au beau milieu de ton travail ou quand tu passe les portiques « sécurité ». Voilà,voilà. Ci dessous, une petite photo pour se rendre compte de l’engin.

Lutrelef Je vous présente Madame La Pompe et sa Télécommande.

Donc, on fait les TEC comme ça. Si cela ne fonctionne pas, après, on passe aux choses sérieuses. Déjà, on fait des cariotypes pour voir si tout va bien dans nos ADN respectifs. Ca on le fait en même temps que le TEC, et si c’est mauvais, on stoppera le TEC. Il se peut effectivement que quelque chose cloche, à ce moment, il faudra envisager une FIV spéciale, à Montpellier ou Nantes, bon, bon, bon.

Deuxième chose, avant de faire toute autre tentative de FIV, Super Doc veut prêter mon corps à la recherche médicale (avec notre accord) et faire analyser ma muqueuse par un super centre de recherches spécialisé, situé à Paris. Ca veut dire qu’elle va me  prélever un bout de ma muqueuse (My God), puis l’envoyer à Paris pour que des types en blouse blanche analyse ma muqueuse sous toutes les coutures et voir si y’a un truc qui cloche. Pour ensuite décider d’un traitement approprié. Roh la la, de savoir que ma muqueuse va traverser la France, ça me troue le cul ! Bien sur, le traitement qui me sera donné ne le sera qu’à titre expérimental. Donc, voilà, je suis devenue un objet de recherche.

Quand je vous dis que je suis une VIP !

Publicités