Jules et Jim

Jules et Jim, c’est un film, de François Truffaut. Un des réalisateurs les plus merveilleux au monde.

Jules et Jim, c’est un livre, avant ça.

Jules et Jim, c’est une formidable histoire d’amitié, et d’amour. Une de celles qui vous tirent larmes et rires. Une de celles comme on n’en fait plus.

Jules et Jim, ce sont mes deux petits embryons que j’encourage à s’accrocher. Mes deux petits grains d’espoir.

Nous sommes à DPO (Day post ovulation) 7 et J+2 après transfert. Mon état de santé, ce matin, s’est subitement amélioré. J’ai toujours mes deux kilos en trop, pris après la ponction, mais je marche, je me déplace, et je pourrais même travailler. Faut dire que depuis que je suis arrêtée, et contrairement à ma première FIV, je dors bien. Je mange tôt le soir, (enfin, 20h, 20h30 au lieu des 21h-22h habituelles), je dors vers 23h et me réveille vers 8h. Pas d’insomnies, parfois réveillée par les douleurs, mais plus depuis cette nuit. Bref tout va bien.

Mais je suis bien soulagée d’aller mieux, ainsi, je vais pouvoir faire un peu de cuisine car depuis que je ne cuisinais plus, Brad, crevé lui aussi, me faisait pas vraiment manger équilibré. Hier c’était pizza (j’ai ajouté de la salade, histoire de me donner bonne conscience). Et vendredi, on a prévu de se faire plaisir pour le week-end : on va prendre à emporter chez notre chinois préféré. Mais vous savez quoi ? Même si je me dis que je devrai manger équilibré, je me dis aussi que Jules et Jim ne doivent pas me sentir frustrée. Et puis, si tout est joué, ou presque, autant se faire plaisir. Z’en pensez quoi ? Manger équilibré ? Se faire plaisir ? Dilemme. Moi, j’ai choisi les deux : je fais un mix.

Pour info, hier, j’ai tenté un gâteau au citron – chocolat. Gouté ce matin. Mis à la poubelle juste après. Dé-gueu-lasse. Ca m’apprendra à vouloir changer les recettes.

Pour ce soir, j’hésite : muffins aux courgettes / salade, crevettes aux poivrons et carottes, sauce curry coco, ou oeufs à la piperade ?

Côté boulot, j’ai essayé de reprendre un peu… je traite les mails urgents, mais j’avoue ne pas être motivée pour véritablement travailler. Je me dis qu’il sera bien assez tôt lundi de voir tout ça, et tant pis pour les urgences qui font partie intégrante de mon métier. Mes boss devraient se débrouiller sans moi.

En partant, l’affiche du film.

jules2