Non, ce n’est pas QUE du bonheur !

Prologue : si j’avais lu cet article avant de tomber enceinte, ou même enceinte, je me serai maudite moi-même. Alors, oui, je suis consciente de ma chance extraordinaire d’avoir un enfant, surtout de la manière dont il est arrivé dans nos vies, je remercie chaque jour la vie de ce cadeau magnifique qu’elle m’a donné (car Petit bout est en bonne santé, normalement formé et formidablement beau)… mais j’aimerai aussi parler de ce dont on ne parle pas assez, parce qu’au final, « ce n’est pas que du bonheur ». 

NON, l’arrivée d’un enfant ce n’est pas tout rose. Et pourtant, j’étais prévenue, entre ma frangine qui a fait une dépression post partum et mes copines qui ne m’avaient rien caché de difficultés à élever un enfant. Je comprends mieux les dépressions post partum de celles qui s’idéalisaient la maternité.

NON, je ne fais pas une dépression post partum (ouf). Même pas un vrai baby blues (pour le moment). En revanche, Brad, si. Et c’est pas une blague. Au moment de reprendre le boulot après 5 semaines à m’épauler, toutes ses angoisses ont resurgi. Brad a la phobie des transports, mais une phobie assez présente, qui, dernièrement, s’était étendue au train. On savait qu’il avait quelque chose, mais, n’arrivant pas à décrocher un rendez-vous avec un thérapeute compétent (et c’est pas une blague), on avait laissé un peu le truc en suspens… sauf que les angoisses ont resurgi avec force au moment, pour lui, de reprendre le travail. Comme Brad est conscient de son problème, il a fait le nécessaire. Il est devenu copain de gougoutte de Miliette (en vrai, il est sous anti dépresseur, donc, c’est vachement plus hard que les gougouttes, non ?) et a décroché un rendez-vous chez un thérapeute compétent « qui ne prenait plus de nouveau patient mais bon, vous venez de la part du docteur R. » (qui aurait deviné que les psychiatres ont trop de boulot au point de ne trouver PERSONNE susceptible de prendre en charge Brad ??? Je me suis trompée de job…).

OUI, je suis fa-ti-guée. Et c’est peu dire. Parfois, je pleure en même temps que Petit bout. Ah, on est beaux ! Ou je pleure parce que je suis obligée de manger sur mon gamin. Ou froid. Ou à des heures improbables. Ou parce que je voudrais dormir.

Pourquoi la fatigue ? D’abord, au début, Petit bout ne dormait que sur nous. C’était pratique. Du coup, nous, on ne dormait pas. Ou peu. Maintenant, il dort dans sa nacelle (youpiiiiii) ou dans un lit parapluie sans problème (son petit lit à  est à l’étage et notre chambre en bas, donc, hors de question de le mettre dans sa chambre tant qu’il ne fait pas ses nuits) (oui, en fait, je reviens sur ce que je disais, il ne veut plus dormir dans un grand lit… ). Seulement, Petit bout est un serial téteur. Ouaip. Comprendre : il prend le sein hyperrrrrr souvent. Notamment 3/4 fois la nuit. Parfois, je me demande si mon nichon n’est pas le prolongement de sa bouche. Ou si pour ses deux mois, je lui offrirai pas une tétine en forme de téton. Sérieux.

L’allaitement, parlons-en. Quelle vaste blague. Ok, c’est super cool de donner de bonnes vitamines à ton gamin (en vrai, je regrette rien du tout). Sauf qu’il y a des spécimens comme moi qui ont la peau des seins super sensible (et c’est pas une blague). Conséquences : des crevasses à faire palir ma SF dès la première semaine, des douleurs permanentes aux tétons (oui, oui, aux tétons !) après plusieurs semaines d’allaitement, et ce malgré les diverses crèmes essayées. Des engorgements (oh, ça, c’est encore ce qu’il y a de plus soft). Et des ampoules aux nichons. Oui, oui, oui. des ampoules ! (j’ai voulu essayer la tireuse électrique, je me suis crue dans l’amour est dans le pré et j’y suis allée comme une grosse bourrine). Et un bébé qui tète TOUT LE TEMPS.

Je m’endors, il se réveille, il tète, je lui fais faire son rot, par miracle, j’arrive à le rendormir sans m’endormir moi même, je me rallonge, je m’endors, et 5 minutes après, il se re-réveille pour la prochaine tétée. Aaaaaaaah !

Pourquoi je continue ? Parce qu’en fait, il y a aussi plein d’avantages à allaiter. Si si. Vraiment. Par exemple, tout le monde pense que j’ai fait un régime vu que j’ai retrouvé ma ligne (il me reste 1 ou 2 kilos à perdre pour retrouver mon poids d’avant grossesse) en très peu de temps, et ce alors que je mange encore plus que lorsque j’étais enceinte. C’est grisant, même. Autre exemple : mon ventre est presque redevenu à son état d’antan. Sans effort. Bon, j’ai un petit bidou, mais rien qui pendouille. J’ai dis presque, hein, faut pas déconner non plus.

Autre avantage : certes, tu dors peu à cause de la fréquence des tétées, mais « tu tiens ». Tu sais pas comment (les hormones), mais tu tiens malgré tes 12 heures de sommeil en… une semaine. Et quand tu dors une heure entière, t’as l’impression de faire une nuit complète. Sommeil ultra réparateur, donc.

Et puis, tu donnes plein de bonnes choses à ton mioche en l’allaitant, sans effort (ou presque), sans te ruiner en lait synthétique, et sans vaisselle. Et ça, c’est vraiment pas négligeable. Toutefois, comme il y a trop d’avantages à allaiter, j’attends les deux mois du Petit bout, et j’arrête progressivement. Oui parce que c’est pas tout ça, mais vu comment je suis à bout au bout d’un mois et demi, je vais pas non plus cumuler reprise d’un boulot stressant et allaitement. Je suis pas encore dingue, et j’aimerai qu’une des deux entités de notre couple ait tout de même le moral.

Ce qui est rigolo aussi avec les nouveaux-nés, c’est le sommeil. On s’est grave marré. On continue d’ailleurs. Comme je le disais et que je radote parce que j’ai deux neurones, au début, Petit bout nous prenait pour son lit. Toute la famille nous disait que ce n’était pas normal, patati patata, et tous les professionnels étaient unanimes : « c’est normaaaaaaaaal Mme Marivalou » ! Bon, ok, c’est normal, mais en attendant, je fais quoi, moi, pour lui faire comprendre que je suis pas un matelas ? On a tout essayé. Cocconababy : essayé. Ca a marché deux heures. Vous allez me dire que j’ai ainsi pu dormir deux heures. C’est pas faux.

L’emmaillotage : essayé. Je conseille. Au final, c’est ce qui a le mieux marché, durant plusieurs semaines (au moins 2, c’est dire). Petit bout hurlait, on l’emmaillotait, ça le calmait, on le mettait dans sa nacelle, on le promenait un peu et pfiou, il s’endormait (enfin, c’était pas si facile que cela à chaque coup). Pour emmailloter facilement, je vais faire de la pub, mais je conseille la couverture miracle de Red Castle.

Les positions : sur le dos, sur le côté, sur le ventre. Le seul truc qu’on a pas essayé, c’est le poirier. Mais c’est un peu difficile de le faire tenir. Résultat : il dort sur le dos, mais pas longtemps. En journée, le ventre, c’est super, il dort beaucoup plus longtemps, et, comme il est sujet à des coliques assez fortes, cela le calme (oui, il a toutes les qualités ce Petit bout). Et comme je suis une mère indigne qui ne dort plus, comme il a fait des progrès, j’ai décidé de le faire dormir sur le ventre la nuit aussi. Haaaaaaaaaan. Je sais, c’est pas bien. Première nuit sur le ventre, hier. Dans son lit, avec rien autour, juste le matelas, je le pose en plein milieu. Et je le regarde. Longtemps. Je m’assoupis… je me réveille en sursaut : Petit bout n’a pas bougé d’un poil, il a l’air paisible… un peu trop paisible, non ? Du coup, je le tâte du doigt, pour voir s’il bouge… ouf, il bouge. Conclusion, même s’il se réveille toujours toutes les deux heures à partir de minuit pour manger, la position ventrale me paraît prometteuse pour qu’il fasse ses nuits. Et pour cause ! Il a déjà fait une nuit !!! Ouiiiiii. Cependant, comme c’est un casse bonbon comme sa mère, il s’est gouré dans les heures, et nous a fait un joli 18h-minuit non stop. J’ai quand même cru revivre, faute d’avoir dormi.

Ce qui le calme : le grand air.

J’ai passé tout son premier mois enfermé à l’intérieur pour cause de grosses chaleurs et surtout, je l’avoue, parce que sortir, même faire une promenade, me paraissait insurmontable (comment on le transporte, comment je mets le cosy dans l’auto, est-ce qu’il va hurler tout le temps et me faire honte, comment on plie/déplie la poussette, au’scours !).

Et puis… une jolie personne de la blogo a souhaité me rencontrer (punaise, ça n’arrive qu’une fois ce genre de truc quand on est pas parisienne, surtout que la personne en question, c’est vraiment vraiment une jolie jolie personne … que j’ai kiffé en vrai aussi… hein ma Carotte ?!). Bref, Carotte avait l’occasion de passer pas trop loin de chez moi la veille des un mois de Petit bout. Alors, j’ai dis ok. Je suis sortie, pour elle. Et punaise, en conduisant ma bagnole, je me suis sentie revivre. Puis, finalement, c’était pas si compliqué que ça. Et depuis, le grand air calme Petit bout.

Me voilà donc en train de faire deux promenades minimum par jour (faut bien l’occuper quand il dort pas hein)… et même plus puisqu’il a tendance à s’endormir dans le landau… donc, quand il ne veut pas dormir, nous voici à nous relayer à faire des promenades soit dans le jardin (on fait des tours ou des grands 8 dans le jardin à 23 heures… complètement zinzins les parents), soit dans le quartier. Je ne sais pourquoi mais il « sent » lorsqu’on sort de la maison, et pfiout, il s’endort.

Donc, pas une journée sans sortir, sauf lorsqu’il fait trop chaud (on fait les promenades le matin et le soir à ce moment).

Donc, en gros, pour résumé, j’ai opté pour un modèle « chieur ». Vous savez, quand vous allez à la maternité voir des amis, il y a toujours un bébé qui hurle, ou votre copine qui vous confie : « la nana d’à côté, je la plains, son bébé hurle non stop… ». Et bien, ce bébé, c’était le mien.

Enfin, je suis revenue de tous mes principes ou de mes idées. Il était hors de question pour moi de lui donner la tétine, de faire du co-dodo (peur de l’étouffer), je voulais me la jouer un peu parent « bobo », écharpe de portage, tout ça tout ça. Ouais. C’est bien les principes. D’en avoir, je veux dire. Parce qu’au final, la tétine est bien sympa quand ton bébé a un besoin de succion (suffit de pas lui donner systématiquement), l’écharpe, c’est génial quand il la supporte (il a adoré ça les premières fois, et en grandissant, il la supporte de moins en moins), et le co-dodo, bien pratique quand ton mioche te prend pour un matelas. De toute façon, même en ayant peur du co-dodo, on a eu parfois pas vraiment le choix, car je me suis endormie en le berçant… La mère indigne (bis).

Toutefois, OUI, il y a du bonheur dans la maternité. Quand il te sourit (même si c’est pas à toi qu’il sourit, on s’en fiche), quand tu le regardes et que tu te dis qu’il est objectivement très réussi (non, je ne dis pas ça parce que c’est le mien), quand il a besoin de toi pour se calmer, quand il éclate de rire… A un mois et demi, il ne fait pas grand chose d’autre (ah si, comme il est très tonique, il sait bien redresser sa tête pour la changer de côté, même quand il est sur le ventre). Et du coup, tu te rends compte que tu deviens une MILK comme les autres.

Parce que OUI, je me suis surprise à avoir une discussion sur le caca de mon gamin. Parce que OUI, je demande à tout le monde s’il ne trouve pas que mon mioche c’est le plus beau de la terre (et pour le moment, personne n’a démenti).

Mais il ne faut pas idéaliser cette maternité. C’est merveilleux, certes, mais gardons la tête sur les épaules : à compter de l’accouchement, tu es partie pour en chier. Pleurer devient même une occupation quotidienne. Mais tu t’en fous : ton bébé est le plus beau du monde.

Allez, on va faire une promenade !

Publicités

84 réflexions sur “Non, ce n’est pas QUE du bonheur !

  1. Merci pour cet article !! Je pense en effet qu’il est très important de lire aussi la « vérité moins jolie » sur la maternité, car nous avons tendance (surtout nous PMettes) à trop idéaliser cette grossesse tant attendue, mais nos gosses bien que désirés à 2000% n’échapperont pas à la règle, non ils ne seront pas parfaits et nous allons en chier, comme tout le monde 😉 Bref, non je ne te maudis pas d’avoir écrit ce post, je te remercie !

  2. Bonjour Marivalou. Oh que j’aurais pu écrire cet article.
    Moi aussi j’ai hérité d’un modele de BabyBoy très sonore. C’est moi la nana de la maternité que les gens disaient: haaan, son bébé crie fort! J’ai aussi pleuré quand il pleurait et j’en pouvais plus, il ne voulait dormir que dans mes bras.
    J’ai arrêté d’allaiter au bout de 2 mois parce que j’avais trop mal. Mon bébé souffrait en plus de coliques violentes et de reflux et on devait toujours le porter. Les balades c’est le truc magique, mais c’était l’hiver et je ne pouvait pas sortir tous les jours.
    En gros j’ai le souvenir d’en avoir chié. Mais c’est passé, il s’est calmé. Il sourit tout le temps maintenant et ne pleure que s’il est malade ou qu’il y a une petite dent qui se pointe. Par contre c’est resté un petit dormeur…
    Voilà pour te dire c’est que des principes j’en avais aussi. Et finalement, j’ai donné la tétine, j’ai dormi avec lui, j’ai fait du portage. Et j’ai arrêté d’écouter les autres avec leur conseils non sollicités. Et du coup c’est devenu plus vivable pour tout le monde, et tout les 3 on était un peu plus sereins.
    (Bon ça n’empêche que j’ai encore beaucoup de travail à faire sur moi meme).

    Bon courage. Le début est parfois très compliqué, mais ça passe et ça va mieux après.
    Bisou

  3. Je compatis du fond du coeur et bon, pour les futures mamans je tiens quand même à dire qu’en effet tu as le modèle chieur (t’as vu avec le SAV ?) et que non, ils ne sont pas tous comme ça hein, n’allez pas tout de suite vous jeter sous un train les filles ! 😉
    Par contre quand je lis tous les récits d’allaitement purée je surkiffe les bibs !

    • Je compte les jours avant l’arrêt de l’allaitement (mais je tiens à préciser que j’ai des nichons particuliers lol).
      Au SAV, ils ne veulent pas l’échanger, le délai de 7 jours pour se rétracter est passé. Puis on s’est dit qu’on s’était quand même super attaché à notre terreur (je t’ai qu’il était super beau ?).

  4. Punaise Mari je pensais que la situation s’était arrangée 😔
    J’ai une tonne de questions à te poser… D’abord tes seins, tu as essayé les tétons en silicone ? Moi aussi j’ai eu des crevasses au début de l’allaitement, et ça m’a sauvé. Je les ai mis pendant 1 semaine, le temps de guérir mes seins. J’appliquais aussi la crème Lansino (top top top) après chaque tétée. Et si vraiment tu souffres, il n’y a pas de mal à arrêter l’allaitement. Tu peux commencer le sevrage dès maintenant.
    En ce qui concerne le P’tit Bout, tu l’as emmené voir un ostéopathe ? Qu’a dit le médecin à la visite du 1er mois concernant le fait qu’il demande autant le sein ? Le lait est-il nourrissant ? Il prend bien du poids ?
    Si tu as besoin de conseils ou besoin de parler, tu peux aller à la PMI. Moi ça m’avait fait du bien d’y passer.
    Concernant le sommeil, ta mère ou ta belle-mère sont-elles à côté pour venir s’occuper du bébé quelques heures pendant que tu vas dormir ?
    Bon j’arrête là avec mes questions 😁. J’ai moi aussi le modèle qui prend ses parents pour un matelas mais uniquement en journée (va savoir pourquoi…) la nuit elle dort tranquille dans sa nacelle. Le matin on dort ensemble, elle sur moi, calée dans le coussin de maternité.
    J’espère que ça va s’arranger rapidement, le manque de sommeil c’est le pire de tout je pense !

    • A te lire, je me demande si mon article n’est pas un tantinet alarmiste. Ok, j’ai le modèle chieur (dans tous les sens du terme, d’ailleurs, au propre comme au figuré), mais bon, je savais à quoi m’attendre aussi 😉 et je préfère en rire. Je vais essayer de répondre à tes questions.
      Tétons en silicone, j’ai essayé. C’est super pour les crevasses associé à des espèces de compresses que je me posais sur les seins, en fait, ça a sauvé mon allaitement. Mais je ne peux les mettre tout le temps, car il tète moins et plus souvent quand je les mets. La crème Lansinoh est la mieux, effectivement (j’alterne avec un baume Mustela). Pour l’arrêt, je pense commencer le sevrage à ses deux mois. C’est dans deux semaines. Parce que quand j’ai pas mal, je kiffe allaiter quand même (je t’ai dis que j’étais un poil bipolaire ?).
      Ostéo : fait quand il avait 3 jours, et on y retourne bientôt (on a un copain ostéo). D’après l’ostéo, c’est un garçon très tonique (il nous a dit : « bon courage »….) qui n’a eu aucun traumatisme particulier à l’accouchement.
      Pour le nombre de tétées, il parait que c’est normal. Déjà, il fait chaud chez nous . Et puis, certains bébés tètent beaucoup. Maintenant, je peux lui donner un peu d’eau en complément, mais à la limite, je préfère qu’il tète.
      Mon lait est en « quantité et en qualité suffisante » d’après la pédiatre et sa courbe de poids. Juste au début, il perdait du poids à cause des bouts de sein.
      Enfin, ma mère m’a proposé à plusieurs reprises de faire le relais pour dormir. Sauf que j’ai pas forcément envie de dormir en journée. Juste la nuit quoi 😉
      Je reste très optimiste car d’après son rythme, il est en train d’espacer les tétées, il s’essaie à faire des nuits (faudrait juste qu’il les décale) et parfois, même qu’on arrive à manger tranquillement. En fait, il dort peu en raison des coliques et des reflux.
      Cela étant, on a décidé de le garder car il est vraiment trop chou.

      • Lol oui effectivement j’ai eu peur. Peut être parce que tu as commencé en parlant de Brad…
        Je suis contente de savoir que tu en ris ! Et je n’ai aucun doute sur le fait que le Petit Bout sois magnifique 😍
        Par contre je viens d’apprendre qu’à 2 mois les bébés ont un pic de pleurs 😁

      • Ah merde. Bon, en même temps, ca pourra pas être pire que ce que j’ai déjà vécu 😉
        Brad va de mieux en mieux 🙂 merci les gougouttes !

      • Pfff tu penses toujours que tu as vécu le pire avant que le pire arrive vraiment 😁
        Vive les gougouttes alors !

  5. Je vois tout à fait le type de bébé que c’est. Je. Vois défiler régulièrement des « comme-ça » chez nous. J’imagine comme les premiers temps,,le manque de sommeil doit être difficile à gérer. Parfois je me demande si de bosser de nuit me sera d’un secours dans ces moments là (vu que je « sais » tenir 24h sans dormir) où si les hormones me mettront KO dans tous les cas.
    Je suis désolée de lire que Brad est si mal. J’espère qu’avec la personne que vous avez fini par trouver pour l’aider, il se sentira rapidement mieux.

    Pleins de gros bisous.

  6. Je trouve ça à la fois courageux et formidable que tu parles de ta réalité, par ce que oui un enfant c’est du bonheur mais pas que, même si on l’a attendu très fort et que l’on en est très amoureuse… On a trop tendance à idéaliser la maternité quand on n’a pas d’enfant, encore plus quand on attend depuis longtemps. Et comme je te l’ai déjà dit, on a trop tendance à culpabiliser les jeunes mamans alors que ressentir tout Ca, sans l’intervention des autres doit être extrêmement déroutant car trop peu de gens en parlent. En tout cas je ne peux que confirmer qu’il est très très très beau, qu’il adore le grand air et que l’on ne dirait pas que sa maman l’a mis au monde tant elle est mince (et trop belle, je suis chiante hein).
    Quand tu parles de Brad je trouve ça bien aussi, car on a trop tendance à minorer ce que peuvent ressentir les hommes alors qu’il y a des vraies souffrances. Le manque de sommeil a lui seul est une très grosse épreuve…. Tu rajoutes le reste, les sentiments contradictoires qu’on pu générer l’histoire de vie de chacun, les problèmes du quotidien qui ne disparaissent pas par magie malgré ce miracle la et aussi les cicatrices d’un parcours Pma même si… Ça fait beaucoup en peu de temps et vous faites comme vous pouvez du mieux que vous pouvez. C’est déjà beaucoup!
    Merci pour ta sincérité, ton humour et tes jolis mots… Vivement la prochaine fois ❤️

    • Prochain article, je décrirai ma vie de MILK. Merci de confirmer à tout le monde que Petit bout est très beau, j’avais peur qu’on ne le croit pas 😉
      Tu sais que 5% des papa font une dépression post partum ? Ce n’est pas si rare, c’est juste tabou. Leçons les tabous ! C’est bien pour cela que j’ai écris cet article peut être un peu maladroit. Pour lever les tabous. Il n’empêche que je suis heureuse hein.

  7. On a le même bébé, et on a vécu la même chose !! Dodo sur nous, pleurs sinon, adorable et magnifique 😉 mais épuisant. Un serial téteur aussi, les tétées par 4h jamais connu, c’était toutes les heures voire en continu le premier mois, et toutes les deux heures après (sauf les nuits, toutes les 3h, ouf). Maintenant encore, quand on est ensemble, il peut téter jusque 8 fois sur 24h, surtout si il fait chaud. Et comme toi, et comme beaucoup de mamans de serial téteurs, j’ai eu droit au package crevasses de marde et autres cloques de tétons sensibles. As tu traité une éventuelle candidose? C’est la cause de beaucoup de crevasses qui cicatrisent mal. Triflucan 100mg x 2/jour. Cf site de la LLL. Ca m’aide beaucoup car souvent les douleurs persistantes sont liées à ce champignon qui empêche la cicatrisation normale. As tu par hasard envisagé de continuer matin et soir l’allaitement? Ca réussit bien à certaines comme Biquette et clairement la réduction des tétées te permettra de cicatriser. Un autre crême efficace quand la lansinoh parche plus, l’homéoplasmine, conseillée par ma consultante en lactation , pas de rinçage, ça aide bien. Pour les grosses crevasses, Cicalfate d’Avene, mais faut rincer alors …
    Après 3 mois tout devient plus simple, c’est mal foutu les arrêts maternité en France où on a juste droit à la partie difficile avant de rendre un adorable chérubin souriant à la nounou!
    Idem ici, la poussette a été notre alliée, y compris les soirs de décembre à 23h (tout couvert le Nano hein, mère indigne mais pas à ce point), ça le fait dormir (mais nous on pousse pendant ce temps), et du coup on perd nos kilos à faire 2h de marche par jour!
    En tous cas on sent dans tes mots que malgré les galères de la vie quot’ avec Petit Bout, tu es une maman happy et que tu trouves tes marques tout doucement! Courage et bisous!!

    • Heureuse de savoir (mais je m’en doutais) que Nano ressemble à Petit bout !
      Je ne connais pas la candidose (c’est quoi ?). Et oui, je vais commencer le sevrage et si les tétées du matin et du soir me dérangent moins, je les garde ! Car j’aime allaiter quand même !
      Merci pour tes conseils, je prends !
      Et tu m’as bien cernée : maman Happy qui trouve ses marques ❤️

      • La candidose c’est quand on a une infection type mycose chronique. Ultra fréquent pendant l’allaitement. Ça peut donner des signes précis, ou juste empêcher la cicatrisation des crevasses sans les autres signes. J’en ai eu plein de fois.
        http://www.lllfrance.org/Feuillets-pour-les-professionnels-de-sante/La-candidose-mammaire.html
        L’idéal serait que tu consultes une consultante en lactation, car c’est pas logique que tu souffres autant, et elles peuvent te donner plein de bons conseils pour la position de petit bout, oui te donner un traitement d’épreuve. Si ça améliore les choses, c’était donc ça. Et elles peuvent aussi t’aider pour le sevrage et/ou le passage en mixte si tu aimes allaiter. Ma boîte mail est open pour toutes tes questions, j’ai tellement galéré avec l’allaitement que je m’y connais un peu maintenant :-8 et je trouve ça génial quand même ! Surtout n’hésite pas.

      • Je t’avoue que j’ai envie de passer au sevrage, là de suite. Peut être passer à un mixte. J’allais appeler ma pédiatre dans ce but… J’ai déjà eu pas mal de conseils pour les positions… Tu penses que je devrais appeler la LLL plutôt ? J’avais peur qu’ils me dissuadent de le sevrer.
        J’hésiterais pas a t’écrire merci ! 😊
        (Si je trouve le temps 😉 ).

      • Non non, ne les appelle pas si tu souhaites sevrer. Si tu veux continuer ou passer en mixte passe plutôt par une consultante hors LLL. Il y en a plein et ce sont des pros, qui peuvent te faire une ordonnance si elles pensent à une candidose contrairement à la LLL. Tu peux trouver une consultante à la pmi,à ta mater, ou en ville. Certaines se déplacent à domicile. Ce sont des puéricultrices/SF la plupart du temps. Si c’est la douleur et les crevasses qui te fait vouloir sevrer, ça peut valoir le coup, vraiment, de tester un traitement anti fongique. Après tu peux simplement appeler allait’écoute ( de 18h à 21h 03 20 44 62 47) pour demander un avis. Et si tu es happy de sevrer mini bout car c’est ton choix, oublie tout ça et passe au bib tranquillou. Pour certains ça améliore les coliques, mais en général ce qui les améliore vraiment c’est le cap des 3 mois. Bisous !!

      • Merciiiiii ! Je sais pas trop ce que je vais faire, mais je vais faire ce qui me rend plus sereine 🙂 faut juste que n’identifie ce qui me rendra plus sereine.

  8. Outch je pensais pas que tu subissais à ce point. Le 2ème mois de l’Oursonne avait été dur aussi merci les coliques et le besoin d’être bercée en marchant pour s’endormir. Du coup quand tu commenceras les biberon j’te conseille de prendre un lait anti coliques. Tu sais il doit téter parfois pour soulager la douleur des coliques mais le pbm c’est que téter entretient aussi la douleur puisque nouvelle digestion à faire. Il faut parvenir à espacer un peu les tetees mais c’est vraiment dur. Nous ça a été mieux avec les biberons et puis au 3ème mois les coliques s’apaisent. Bref courage un cap difficile à passer

    • Je vais bien hein. Mais comme tu dis, on va commencer le sevrage. Il commence tout de même à espacer les tetees, ouf. Mais bon.
      Je t’ai dis sinon a quel point il était beau ? 😁
      Tu comprends maintenant mon rythme de lecture 😉

      • Je comprends pas comment tu t’endors pas après une ligne !
        Bref les coliques c’est l’enfer et l’allaitement un beau moment mais si tu es comme moi tu verras aussi les avantages du bib

  9. Et voilà, elle veut dégoûter les « sans enfants » d’en avoir. Honte à toi !!!!
    Ze plaisante hein hihi
    Je ne suis pas maman, et bien souvent je pense aux « mauvais côté » de la maternité, euh ça m’angoisse même déjà. C’est surtout les nuits pourries que je redoute, vient ensuite les pleurs à outrance que tu ne peux pas calmer, qui doivent angoisser et énerver au plus haut point.
    Comme je suis une angoissée de la vie, je n’ose même pas imaginer quand il sera malade.
    Comment ça, je ne vois que les côtés négatifs ??
    En tous cas, plein de courage à toi
    Ah et je redoute aussi l’adolescence 😀

  10. C’est marrant, parce que je me rends compte que je n’ai jamais idéalisé la maternité !! J’ai l’impression d’avoir toujours eu pleinement conscience des difficultés que ça engendrait (ce qui me fait bien flipper, soyons honnête…). Sans doute parce que ça fait des années que je suis spectatrice de la parentalité des autres et que je vois bien que si eux en chient des ronds de chapeau, ça n’est pas pour rien…
    Quant aux principes, je crois qu’ils sont là pour évoluer. Quand j’étais ado, tu vois, j’imaginais que je pourrais sauver le monde à moi toute seule !! Ben il a bien fallu que j’accepte le fait que non, ça n’allait pas être possible…
    En tout cas, moi qui n’ai aucune envie d’allaiter, tu m’as presque fait changer d’avis avec ton explication claire et concise des avantages et des inconvénients. Jusqu’à la reprise du travail, c’est un bon compromis !
    Allez, courage ma jolie. Je suis convaincue que les beaux moments vont s’enchainer et que bientôt, en vous découvrant l’un l’autre, vous irez de jolies surprises en jolies surprises.
    Quant à Brad, il n’a pas essayé l’hypnose? Ca marche très bien sur les phobies… Si tu veux des infos, n’hésite pas. Bisous.

    • 🙂
      En fait, je n’ai jamais idéalisé non plus la maternité, pour les mêmes raisons que toi. Je crois que c’est grâce à ca que, même des débuts difficiles, je garde le moral et je suis bien sur heureuse !
      Contente d’avoir su te faire changer d’avis… Je me suis accrochée et je ne regrette pas du tout…
      Pour Brad, je suis pas sûre que l’hypnose puisse régler sa dépression. Mais pourquoi pas ? Heureusement, les cachets font effet, et malgré tout, il est présent. Mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ce qu’il nous fasse une petite dépression post partum (parait que cela touche 5% des papas). Plein de bisous ma belle.

      • Quand j’évoquais l’hypnose, c’était plus par rapport à sa phobie et ses angoisses en fait… C’est clair que c’est fou qu’on n’en parle si peu si ça touche autant d’hommes !! C’est peut-être ce que les gens appellent abusivement le phénomène de couvade? Bref, bon courage !! Bisous.

  11. La mienne ne sera pas comme ça !!!! 😉 j’ai encore le droit d’idéaliser quelques semaines avant de découvrir la réalité, hein?
    Ton article est très bien écrit : on sent que tu l’aime fort ton petit même s’il t’en fait baver. J’espère qu’il va bientot trouver son rythme pour vous laisser souffler un peu…

    • Aaaaaah, j’étais pas sûre pour les anti dépresseurs ! On va pouvoir se faire une soirée gou gouttes alors ?
      Mon fils, il se marre tout le temps, pas qu’avec le son, pourquoi ?

  12. C’est le problème avec les enfants naturels, il y a moins d’options qu’avec les synthétiques….

    Tout le monde dit que le début c’est très, très difficile et même si on le sait j’imagine que ce n’est pas la même chose de le vivre, il parait que ça va mieux à partir de 2 mois.
    Puis comme il est bogosse et qu’il va sourire de plus en plus, ça te fera oublier les crevasses et le manque de sommeil 🙂

    • Ah, toi au moins, t’as bien noté qu’il était beau. Si Starsky sort vite, je veux bien lui présenter…
      En réalité, chaque jour qui passe est mieux: les 15 premiers jours étaient juste horribles et puis, ca s’améliore… Figure toi qu’il est en train d’espacer les tétées. J’ai bien fais de me plaindre.

  13. J’ai la chance d’avoir 2 bébés relativement sympas 🙂 et pourtant, je peux dire qu’au début, oui, j’ai craqué. Moi aussi, j’ai pleuré en leur donnant le sein ou le biberon car l’allaitement se passait mal, parce que j’étais fatiguée et parfois pour rien … juste parce que des fois, on est submergée par la tache. Et pourtant, ils ont toujours bien dormi, bien mangé. Parfois, les pleurs inconsolables me rendaient dinguent… oui, la maternité c’est pas que du bonheur ! et les premiers mois, y a bcp plus de moments difficiles que de moments sympas. En fait, en prenant du recul, je me dis qu’on est plus en mode survie zombie qu’autre chose. Personnellement, c’est après que j’ai eu le contrecoup. Quand ils ont commencé à faire leur nuit … que j’ai pu souffler un peu plus… c’est là que j’ai trouvé ça épuisant et que je suis même passé sous antidépresseur car chaque décision à prendre me paraissait une montagne. Faut pas se leurrer … oui les enfants apportent bcp de bonheur mais c’est aussi difficile. Pour ma part, c’est vrai que le portage a aidé parfois (surtout avec mon fils) et l’emmaillotage a été une révélation pour la sieste de l’après midi 🙂
    Bon courage et surtout essaie de dormir dès que tu le peux ou si tu ne peux pas dormir, allonge toi, repose toi. Dans cette période, le repos reste encore le meilleur salut. Plein de bisous

  14. Et bien ! Voilà un petit roi qui sait diriger son royaume haha ! Je trouve que tout cela n’augure que de bonnes choses futures : il tient déjà sa tête, mange goulûment et sait imposer ses désirs, c’est qu’il est bien là où il est 🙂
    J’ai, par contre, de la peine pour Brad.. J’espère qu’il va aller vite mieux maintenant que vous avez entrepris les bonnes démarches… Mais ça me peine, vraiment… :-/
    Pour le baby blues, tu n’en auras plus, rassure-toi ! Quand ça arrive c’est dès le tout début, max 2 semaines. Quand c’est plus tard, c’est une DPP et tu ne sembles pas du tout en prendre le chemin, trop d’enthousiasme se dégage de ce que tu nous racontes, oui, malgré les moments pas toujours roses (et bien normaux)
    J’espère qu’en dehors de Brad tu es bien épaulée. Quelle chance d’avoir un jardin pour faire des balades et bravo pour avoir réussi à conduire avec petit bout à côté 🙂 Comme toi, je n’ai pas osé mettre le nez dehors le premier mois et puis on prend ses marques et ça passe… Tout passe en fait 🙂
    Oh et pour ta ligne HAHAHAHAHA ! Je n’en ai jamais douté une seconde. Belle et fine comme tu es, c’était certain que tu retrouverais la ligne. Par contre c’est une fausse idée reçue que l’allaitement fait maigrir. Il n’agit sur sur la taille de ton utérus (donc oui, pour le ventre plat c’est ça) pour le reste, c’est juste toutes les calories que tu brûles en te démenant quotidiennement.
    Je t’envoie mille bisous et plein de courage ❤

    • Brad va de mieux en mieux. Tu sais comment il est, à vouloir être parfait, il s’écroule.
      Effectivement, je suis loin d’une DPP meme si je pleure tous les jours 😉
      Je t’écris ASAP !

    • Je confirme ! L’allaitement ne fait pas maigrir c’est un mythe ! 😉 je soupçonne plutôt le manque de sommeil et d’énergie, car moi qui ai eu un modèle cool (tétées toutes les 4h, nuits à 2 mois et 4 tétées/24h à 2 mois et demie) et marmotte qui plus est (dort encore 18-19h à 4 mois), et bah j’ai pas perdu un gramme depuis l’accouchement ! Ah si, les 2 que j’ai pris après 😉 bien fait na! 😂

  15. Tu me fais peur!!! Pourtant j’ai hâte! 😛
    Est ce le début du masochisme! 😉
    Continue de partager tout ça avec nous, c’est primordial pour ne pas trop idéaliser mais réaliser ce changement radical de vie qui se prépare… 🙂

  16. Je ne sais pas si je suis contente finalement d’avoir trouvé ton article (comment toujours pas pourquoi il n’était pas dans la liste WP). Non parce que là comme ça, je t’avoue que ça me fiche vachement la trouille et que je me dis que je ne tiendrai ja-mais. Alors merci mille fois de ne pas enrubannée de gnagnantitude la naissance et les 1ers jours de ton bébé mais bon sang, j’ai trouvé une nouvelle raison en béton de stresser pour les mois à venir…
    Bon à part ça, je suis attristée et inquiète pour Brad, j’espère que le thérapeute va rapidement trouver une solution pour qu’il arrive à surmonter ce moment difficile.
    Quant au fait que tu sois bombesque moins de 3 mois après la naissance, je ne suis pas étonnée (et à peine jalouse ;-))

  17. J aime beaucoup ton article. Il est tellement vrai. Je suis tellement crevée que je suis prête à dormir à même le sol. Mes heures de repas sont anarchiques. Depuis que minus à son reflux, deux heures sans cri je pleure. Et un bébé peut pleurer pendant 4 h c est à dire entre deux biberons.
    Je pleurs quand il veut pas dormir et je pleurs quand il dort parce qu il est trop beau. J ai le dos en compote mais je continue à le mettre dans l écharpe car quand il souffre à cause de son bidon il y a que ça qui le calme… Il paraît que dans 18 ans ça ira mieux
    Après pour rien au monde je voudrais qu il ne soit pas la, ne soit pas dans ma vie…mais c est pas rose tous les jours
    Bon courage à Brad c est super qu il est déjà confiance de son souci. C est pas donné à tout le monde

  18. Faut pas que tu le prennes mal, hein, mais franchement, le côté « je fais ce qu’il y a de mieux pour mon bébé », qui se transforme en « je fais au mieux pour que mon bébé soit le mieux possible » ben j’adore vachement ! Lol, ce n’est pas clair du tout ce que j’ai écrit, mais j’espère que tu comprendras ^^ A travers ton post, je lis une maman qui est crevée, mais heureuse, et qui cherche 1001 astuces pour que bébé aille bien ! Bisous

      • Mdr, je suis désolée, je vais ressayer ^^
        Tu dis que tu n’es pas la maman parfaite, mais en gros, moi j’adore la maman que tu es 🙂 Tu réponds aux attentes de bébé et pas à celle décrit dans les livres, j’aime ta vision réelle de la vie !
        Par contre, j’avais oublié pour Brad, mais j’espère vraiment qu’il va réussir à surmonter ses problèmes …

  19. Arf… Serial téteur a bien compris que le matelas tout confort c’est le must… ! Et il a raison ! Adpete du luxe déjà lol ! Bon, j’espère que tu tiens encore un peu le coup, que Brad va mieux… et je t’assure qu’on oublie à quel point c’était difficile les premiers mois… Dingue !
    PS : j’ai toujours pas répondu à ton mail, j’avais la tête sous l’eau ces derniers jours…
    Des bisous !!!

      • Si si, ca arrivera ! (Note le post matinal du au fait que La Lueur s’est pour une fois endormie tôt… et qu’ainsi son réveil ne fut pas à 8h… Si si, c’est possible !)

      • Moi je vais me recoucher, j’ai pas bcp dormi. On a quand même des progrès : on arrive à manger ensemble le soir ! Avant, c’était chacun son tour. A quand les nuits complètes (je suis pas exigeante, 5 ou 6h d’affilée m’iraient tres bien) ? Des bisous ma belle !

      • Après les deux mois, et surtout les 3 mois, les nuits complètes d’un nourrisson (et non d’un adulte ou d’un enfant… c’est couillon l’expression « faire ses nuits »… de laquelle parle-t-on ? fait-il nos nuits ? ou les siennes de son âge ? bref…) sont là !!! Pour nous c’est entre 19-21h jusque 1-3h, puis allaitement et redodo jusque 5h, puis allaitement et redodo jusque 8h ou 1h30 d’ével et redodo. Si si, ca va arriver… Tenez bon !
        Des bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s