Et finalement…

Besoin d’écrire, pour évacuer. Nous sommes loin de l’article positif d’il y a quelques jours, tout simplement parce que depuis ce week-end, ma sérénité m’a abandonné. Je stresse, j’ai peur, prises de tête le retour. Deux nuits que je fais des insomnies. Tout moi, quoi. Finalement, l’équilibre retrouvé après plusieurs mois sans traitement est (trop) fragile.

J’ai peur qu’en réalité, mes cycles ne soient pas revenus vu que je n’ai toujours pas mes règles et que je ne suis pas enceinte  (oui, j’ai testé, sur un malentendu…).

J’ai peur qu’on doive faire la prochaine FIV en janvier, soit trop longtemps après la biopsie (en principe, il faut la faire sur le cycle d’après la biopsie pour que ça ait l’effet escompté, non ?). J’ai encore plus peur de la faire en décembre, autour des fêtes de Noël, de ma gâcher les fêtes en psychotant… pour rien, comme d’habitude.

J’ai peur des résultats de la biopsie que l’on fera probablement fin octobre, ou par là.

J’angoisse de ne jamais avoir d’enfant. De ne jamais porter la vie.

Publicités

33 réflexions sur “Et finalement…

  1. C’est bien normal de ressentir des moments d’abattement dans une guerre si longue et si cruelle. ça n’enlève rien à ta force et ta combativité habituelles, ni non plus à tous les efforts que tu as fait dans plein de domaines pour « relativiser » et avoir une vie sereine. Ton conscient et ton inconscient sont en lutte, la plupart du temps le premier gagne mais le second a aussi besoin d’exprimer son ras-le-bol. Tu auras un enfant, d’une manière ou d’une autre, c’est sûr et certain. Il est déjà là, tu lui as « parlé » l’autre fois, il t’attend quelque part, tranquillement. Don’t panic, ton légendaire feu sacré reviendra bientôt. En attendant, même si ça ne t’aide pas, je te comprends et t’envoie des bisous ma courageuse amie !

    • ❤ tu as tout compris. Merci d'être là, comme toujours. Et d'avoir les mots justes. J'ai conscience que ces "peurs" n'enlèvent rien a ce que j'ai acquis, mais voilà, souvent j'ai peur et j'imagine, besoin de l'exprimer.

  2. On est pas des robots, on est pas sans faille surtout quand on est sous hormone. Bonne nouvelle, tu restes humaine avant tout ! C’est normal de douter continuellement dans le monde de la PMA sur une issue heureuse. Il y a pas très longtemps, en pleurs, quand mon médecin m’a dit « On y arrivera » , je lui ai répondu « En plus d’être médecin, vous êtes devin ». J’étais pas fière après car il essayait juste de m’aider.
    Essaye d’inspirer profondement et lors de l’expiration, rejètes toutes ses pensées négatives.
    Bon courage pour surmonter ce monde de doute. Tu es sûrment l’une des plus fortes d’entre nous : tu as eu le courage de continuer malgré les échecs en PMA, tu as eu le courage de faire une pause pour te retrouver, tu as eu le courage de t’installer à ton propre compte malgré la PMA… Ne baisse pas les bras maintenant aussi près du but !

    • 🙂 t’es chou. Je ne baisse pas les bras, mais je suis consciente qu’un couple sur deux sort de la PMA sans enfant et que ce couple, c’est peut être nous. Je pense surtout que j’ai des angoisses en ce moment, et j’avais besoin de les exprimer pour les laisser partir. Merci pour ton truc de respiration, je l’ai appris au yoga et ça marche souvent. Et merci pour tes encouragements. Ça rebooste.

  3. Ma copine, je suis triste de te lire si envahie de peur. Et à la fois, je suis presque soulagée, parce que on sait toi et moi que les up & down ne durent qu’un temps. Ça me semble impossible, dans ce parcours, de ne jamais ressentir l’angoisse de la vie sans enfant. Surtout pour nous, qui sommes bien avancées dans le parcours… Mais je trouve ça sain que tu laisses ces émotions négatives vivre. Je suis persuadée que ça t’aidera à rebondir, encore et encore !! En attendant, je te fais un énorme câlin de réconfort. Je pense fort à toi…

  4. Oh ma marivalou … So sorry de te lire si triste et stressée. Je t envoie un maximum d ondes positives. Essaye de laisser aller jusqu a la biopsie… Tu auras plus de réponses ensuite pour réfléchir aux dates et tout. Courage essaye de passer un bon dimanche. Des bises

  5. C’est dur les jours où on arrive pas à y croire, où on est au bout et on se demande si on arrive à se relever. Les effets de la PMA sur le morale et sur le corps mais aussi sur notre vie de couple et la vie sociale sont tellement plus durs que les gens pensent, même que ce qu’on pense en début de parcours. Je pense fort à toi et je t’envoie plein de bisous en espérant que les résultats de la biopsie apportent des informations qui vous permettront d’avancer

  6. Les souffrances que tu exprimes sont naturelles… On a beau essayer de s’endurcir de se raisonner ces craintes restent enfouies et de temps en temps ressortent… Tu fais bien de les écrire pour les évacuer… La guerrière qui est en toi va revenir bien vite, elle avait juste besoin de baisser les armes pour repartir encore plus forte…. Courage je suis sûre que la happy end est au bout…. Bisous

  7. Margou je suis désolée de te lire si malheureuse. Cette terrible angoisse qui réveille la nuit… Je la connais aussi. Dans un moment de profonde détresse j’avais rétorqué a une amie qui enviait mon statut de non maman a cause de ses courtes nuits j’ai balance : mais moi non plus je ne dors pas sauf que c’est ma douleur qui me réveille, mes larmes qui m’empêchent de dormir, Le creux du ventre et la chambre vide. Pas un bébé qui a besoin de moi! C’était dur pour elle bien sur mais ce que tu vis la en ce moment c’est une épreuve. J’aimerais tellement te dire que tout va bien se passer… Je ne peux que te faire un très très gros câlin de loin et te dire que je suis la…

    • Moi c’est Mari hein 😉 merci de tes mots, je sais bien qu’on se comprend. Mais je ne suis pas malheureuse, hein. Faut pas deconner. Juste parfois un peu triste et angoissée. Comme tout un chacun, on a nos hauts et nos bas. Je vais pas me gâcher la vie a être mal et déprimée 😉 on n’a qu’une vie. Mais parfois, les coup de blues refont surface, sans qu’on les voie venir. Merci pour tes mots.

      • Je t’ai écrit de mon pihone excuse moi, le nom a ripé!
        Ca fait du bien de mettre des mots sur un coup de blues, ça aide à le surmonter. Je ne doute pas de ta capacité d’aller de l’avant. Mais quand même faut le dire, on en a marre de bouger notre pain noir, on veut du plain blanc boréal!
        Plein de bisous

      • boréal, c’est super mignon (j’adore ton téléphone ^^ T’aurais pas fait la mise à jour IOS 8 toi ?). C’est quand même vachement plus mignon que bordel, j’adopte !
        On veut du pain blanc ! Voir même de la brioche, tiens.

      • Du coup j’ai lâché mon tel pour mon clavier mais comme je suis sous mac il me fait des petites surprises aussi. heureusement la relecture est plus facile.
        Boréal va être notre nouveau bordel je valide!
        Et la brioche, oui, mille fois avec des grains de sucre et des pépites de chocolat!!!

  8. On est fragiles… Forcement. Quel que soit le parcours, comment ne pas traverser l’infertilite, la PMA sans que tout semble remis en question ? Tu es fragilisée. Mais tu es forte aussi.
    Je t’embrasse

  9. Comment ne pas douter du futur dans toute cette galère…
    Ça fait du bien de déverser toutes ses peines et ses questions parfois. Je te souhaite que ce bas soit bien vite remplacé par des hauts.

  10. Je suis triste de te lire ainsi. C’est normal aussi d’avoir des hauts et des bas dans cette grande galère. Je te trouve déjà bien courageuse de te prendre en main comme tu le fais. Plus l’échéance approche et plus l’on doute aussi, car la peur de l’échec revient. Je pense tout fort à toi et on s’en fout que tu n’aies pas de cycle !!!! J’ai bien eu deux grossesses sans cycle ;-). Bisous

  11. Les hauts, les plateaux et les bas sillonnent tous nos chemins de PMA et c’est toujours extrêmement déstabilisant et difficile de vivre ces chutes libres. Mais c’est aussi rassurant de voir qu’on arrive toujours à se relever. Parfois le simple geste d’écrire suffit pour regagner un peu de terrain. Je t’envoie pleins de hugs et de positive thoughts. Pour la biopsie, si tu as besoin ou envie de repousser la prochaine FIV, tu peux toujours faire une biopsie de datation simple (remboursée entièrement et bien moins compliquée que la biopsie ML) pendant la phase lutéale du cycle précédent. J’espère que la rupture de stock de perle de lait est de courte durée. xoxo

  12. Courage à toi pour ce moment plus difficile. Je sais que c’est peut-être difficile à croire mais tu retrouveras le sourire, ta combativité, ton énergie… tu remonteras aujourd’hui, demain ou dans quelques jours… Ces phases de descente, une fois passées, permettent aussi de prendre conscience du chemin personnel, médical parcouru. Vous y arriverez, d’une manière ou d’une autre si c’est votre projet, vous l’aurez cet enfant. Garde espoir.

  13. on passe par beaucoup d’épreuves avec la pma et on angoisse toujours a se demander si nous aussi on va avoir la chance d’avoir ce bébé tant attendu…il faut essayer d’y croire, il n’y a pas de raison 😉

  14. Malheureusement les phases de déprimes font partie du package PMA, mais tu vas rebondir ! D’ailleurs, cet article ayant plusieurs jours (suis vraiment à la ramasse), je suis certaine que depuis l’effet « perle de lait » a fait son come back 🙂
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s