Ou comment nous avons atterri en PMA

Beaucoup d’entre vous sont en PMA parce que du côté de l’Homme, ça ne fonctionne pas bien, ou, souvent, parce que du côté de l’Homme, il y a quelques soucis, et que couplés à une OPK, ça devient difficile, ou encore, parce que vous avez des soucis d’ovulation ou pour aucune de ces raisons, pour des raisons « inexpliquées ». Quoiqu’il en soit, beaucoup d’entre vous connaissent les désagréments des hormones en folies, des J1 qui arrivent (souvent trop tôt), et des douleurs de règles.

Attention, pas de méprise, je ne dis pas que mon cas est « pire » ou « mieux » que les autres, il est juste différent (au début) mais finalement, plus tellement désormais. Je ne sais pas ce qui est le mieux ou le pire : ne pas connaître l’attente des DPO en cycle naturel ou ne pas espérer de bébé couette (parce que c’est impossible). J’avoue, je ne sais pas.

Mais, pour mieux comprendre, j’explicite un peu mon « cas ». Peut-être que cela pourra servir à d’autres.

Mon cas à moi, à la base, il est simple : pas d’ovulation. Faciiiiiiiiiile, me direz-vous. Ouep. Je le pensais aussi. Ben, non, raté.

En prem’s, le pourquoi du comment. Contrairement à notre amie Miss InFertility qui a grosso modo le même diagnostic que moi (mais pas la même cause), j’ovulais dans ma prime jeunesse. En tous cas, j’avais mes règles, oui oui oui, j’étais une personne normale  dotée d’une ovulation.

Puis, pilule pendant 10 ans. La pilule n’est pas source de mon aménorrhée, mais… on va dire que ça m’a caché des signaux qui auraient dû m’alerter… Il y a environ 5 ans, je n’ai pas été bien. Décès familiaux marquants, études un peu trop prenantes, surmenage (je cumulais mes études et un job pour me payer ces fichues études de marde), mon obsession du poids est subitement apparue… et je passais de 54 kg à 43 kgs en une année, progressivement, inexorablement… Je ne l’ai jamais avoué, à quiconque, mais oui, j’étais malade : je comptais les calories, je pensais que j’étais (enfin) mince. Jusqu’à ce que je prenne conscience que j’étais maigre et que je faisais du mal à mon corps. Le problème, c’est que pour sortir de cet état d’esprit à surveiller tout ce que je mangeais, à me culpabiliser dès que je mangeais trop (car j’ai des tendances boulimiques), il a fallu du temps… du temps et un électrochoc : la découverte de la perte de mon ovulation. En effet, mon corps a puisé dans ses réserves pour me maintenir à flot, et mon système reproducteur s’est mis en « pause ». Plus d’ovulation, plus d’hormones, mais je ne le savais pas car Madame la Pilule remplissait toujours son office… mes règles continuaient chaque mois, et j’avoue que j’avais tellement peur de tomber enceinte (non mais allô ?!), qu’il était hors de question d’arrêter la pilule. Avant décembre 2011. Janvier 2012, pas de règle, pas de bébé, et le ciel me tombe sur la tête en plusieurs étapes. En plus de mon absence d’ovulation, j’ai une trompe bouchée et un utérus mal formé. Finalement, on s’apercevra que l’utérus avait juste été privé durant trop de temps d’hormones, mais qu’en réalité, il est bien formé, mais petit, et aucune trace d’endométriose. J’échappe donc à ça.

J’échappe également (pour le moment) à l’insuffisance ovarienne. Bah oui, à force de ne pas ovuler, j’en ai économisé des ovules, des tas mêmes et mes ovaires sont paraît-il de véritables bombes. Ah bon. Traduction : Des milliers de follicules sur chaque ovaire, minuscules, et qui ne grossissent pas. Bref, une sacré pré-disposition à l’hyperstimulation (que je ne manquerai pas de tester à chacune de mes ponctions, mais prises à temps, donc, sans complication).

D’où la PMA, plutôt rapidement (donc, moi je dis, c’est cool). Sauf que dans notre cas, pas d’IAC (avec une trompe bouchée, bof bof) et un passage assez rapide en FIV. On a quand même laissé une chance à La Pompe, seule, en stimulation, mais Super Doc a fini par laisser tomber car soit j’ovulais du mauvais côté, soit ça ne fonctionnait pas.

Et puis, parce qu’on n’avait pas eu notre lot de cagades, finalement, on a appris que les spermatozoïdes de Brad n’étaient pas si bons que ça… et il a fallu un test effectué au petit bonheur la chance pour s’en apercevoir (test MSOME pré-IMSI). Stupeur ! Car, à chaque FIV, on arrivait à avoir au moins 4 blastos… du coup, on ne comprend pas bien ce décalage entre le 1% de Grade I et les bons résultats de fécondation… si quelqu’un a une explication…

On en est là. Depuis, j’ai décidé de faire une pause. Depuis le début de la PMA (2 ans et demi déjà), je me suis réconciliée avec la nourriture. Ca a mis du temps (plus d’un an), mais j’ai grossi. Je suis bien dans ma peau, et je mange plus qu’à ma faim, et depuis que je vais voir une naturopathe, je ne contrôle plus mon poids. Je mange des tonnes de fruits et légumes, certes, mais aussi des cochonneries, du chocolat, des glaces, des pizzas, de l’alcool (je suis pas en traitement). Sans culpabilité et avec plaisir.

Brad quant à lui a diminué sa consommation de clopes de moitié. C’est pas encore ça (purée mais il arrête quand ???) et je me retiens pour ne pas le harceler jour et nuit sur le sujet. Mais, il fait des efforts. J’aimerai qu’il se mobilise un peu plus sur le sujet, mais ce n’est pas en le harcelant que j’arriverai à mes fins. Donc, je laisse l’homme dans sa caverne, réfléchir à deux à l’heure, sur les conséquences de ses actes. Il est persuadé que le problème ne vient pas de lui, donc bon. Certes. Mais ça lui effleure pas l’esprit que ne plus fumer du tout améliorerait nos chances ? Il en est conscient, mais… est trop addict à la cigarette. « Laisse moi du temps… ». Hmmmm. Je l’aime, c’est un type super bien, mais parfois, il m’agace. Bref, j’attends. Mais j’ai peur que lors de FIV 3, il n’ait pas arrêté. J’ai peur, si peur.

De mon côté, je fais tout pour que la FIV 3 soit celle de la réussite. Je me nourris bien (j’essaie), je reprends le sport (quand je peux), j’ai entamé des séances de relaxation dynamique (j’en parlerai plus tard, c’est promis), et j’ai le numéro d’une hypnothérapeute que j’ai appelé et que je dois rappeler pour avoir des infos. Je suis détendue, je n’ai plus de patron, même si j’ai beaucoup de boulot, j’organise mon emploi du temps comme je le veux.

Il nous reste encore cependant des tares : nous buvons tous les deux (bon pas comme des alcooliques, mais nous sommes dans le Sud et les apéros sont légions chez nous), Brad fume environ 7 cigarettes par jour (avant, plus de 15). Mais comme dis ma naturopathe (je la kiffe), il faut aussi se faire plaisir.

Nous misons sur les vacances d’été pour nous détendre et attaquer FIV 3 au mois de septembre/octobre en forme et plein de positivité. Sans espérer de bébé couette, of course. En revanche, je l’avoue, j’espère chaque jour un retour impromptu de mon ovulation. Paraît que c’est possible. Ca simplifierait bien des choses…

 

Publicités

33 réflexions sur “Ou comment nous avons atterri en PMA

  1. Tu as un super état d’esprit pour réattaquer, c’est bien! Pour le 1% de grade 1 et fécondation, on a la même ici. 1% sur des millions, ça fait pas mal quand même. Au naturel c’est peu, mais sélectionné à l’IMSI ça évite les « coups » tordus (humour de naze). En tout cas, profite bien de tes vacances. Bises

  2. C’est certain que c’est complexe. J’ai aussi pensé à Miss Infertility de suite. Tu sais bien que l’aménorrhée est l’une des conséquences d’un poids en-dessous de sa propre limite, et ce que je peux t’assurer c’est que l’ovulation absente n’est pas liée si depuis tu as repris ton poids de forme. Reste la part d’inexpliqué alors. Difficile de se battre contre de l’inexpliqué. Cependant, vous semblez si bien suivi, et ta gygy ne peut certes pas faire de miracles mais te propose le protocole le plus adapté. Alors je sais bien que c’est facile de dire cela, et qui plus est tu sais tout cela. Alors ce que je te souhaite avant tout pour cet été c’est que vous vous retrouviez, que vous profitiez, que l’homme soit pris d’une furieuse envie de diminuer encore plus la clop, que toi tu te sentes bien dans ton corps. Cela n’améliorera en rien la fertilité, mais aura au moins le mérite de vous chouchoutez vous et rien que vous pour vous, et j’espère que tu reviendras chargée d’énergie pour cette je te l’espère ultime et victorieuse fiv. Des bises

    • Toi aussi, t’es chou 🙂 pour le fait d’être bien dans son corps, ça, c’est fait. Quant à la reprise de l’ovulation, Super Doc m’a dit que ça pouvait arriver du jour au lendemain comme ne jamais arriver. Mais, ma naturopathe vient de me dire : « ce que le corps fait, il peut le défaire. Il faut ‘en persuader et pas seulement le vouloir à tout prix ». Amen. Je vais appliquer tous ses bons conseils, et faire un deuxième article asap. La troisième sera l’ultime. Comme tu dis.

  3. Mon mari est comme ton brad pour la clopes mais en pires! Il est loin des 7 encore (se tape la tête contre les murs)
    Pour ton aménorrhée et l’absence d’ovulation c’est claire que ça doit pas être facile, mais tu as réussi a bien reprendre ton corps en mains et je te souhaite que ça finisse par s’arranger et surtout que tu sorte bientôt avec ton tiquer 🙂

    • 🙂
      Mdr. Je me sens moins seule, d’un coup. On les inscrit dans un club, ou bien ? certes, Brad est à 7 clopes, mais AVEC la cigarette électronique. ô rage, ô désespoir…

  4. On pourra dire que tu mets toutes les chances de ton côté !
    Ca sent les vacances tout ça !

    Pour ce qui est du retour de l’ovulation, je suis également OPK, et comme toi j’avais aussi mes règles avant de prendre la pilule religieusement pendant 15 ans. Quand j’ai arrêté, je n’ai pas eu de règles pendant 6 mois, puis je suis passée au duphaston pour les stimulations simples, puis les FIV et finalement mes règles sont revenues l’été dernier lors de la pause estivale forcée après 18 mois de traitement. Maintenant à chaque pause PMA, elle reviennent, sur des cycles de 35 à 45 jours vs les 28 jours pil poile de mon adolescence, mais ça me fait penser qu’il faut parfois laisser le temps au corps de retrouver ses marques sans traitement, sans aller jusqu’à espérer un bébé couette, j’ai l’impression que tout cirque se passerait plus en douceur – dommage que le temps nous soit compté…
    Bref je divague, je te souhaite un très bel été!

    • Mais à toi aussi, je te souhaite un bel été ! Merci pour ton témoignage qui me fait croire en un retour de mon ovulation. J’y crois, j’y crois, j’y crois, et je ne le veux pas seulement (dixit ma coach en naturopathie, et relaxation).

  5. Ne te culpabilise pas pour l’alcool et les clopes ma poulettes. Nous ne fumons RIEN et ne buvons RIEN depuis 7 mois, mangeons et vivons bio depuis trois mois, je suis sportive (3h à 6h de sport par semaine) bilan des courses : FIV 2 identique à la FIV 1 (soit embryons toujours aussi moches) et spermatozoïdes en voie de disparition (comment une numération peut elle diminuer de moitié en 3 mois? L’homme serait-il David Copperfield?!). Ce qui compte comme disent les filles c’est ton état d’esprit et la paix que tu as fait avec toi. Se sentir bien dans ses pompes, après des années en proie à des TCA, ça c’est une victoire énorme. Le naturopathe, ça m’intéresse beaucoup, tu en parleras? Comme la relaxation dynamique, j’ai très envie d’en savoir plus! L’hypnose c’est top, je l’ai faite avec natal hypnothérapy (dommage que les CD soient si orientés conception, ça me fend le coeur d’arrêter… C’est tellement bénéfique!).
    Bref, tu es une championne, la fiv 3 sera la bonne!!!!! Je croise d’ores et déjà 😀

    • Roh, ok j’arrête de culpabiliser, mais toi chapô pour cette hygiène de vie exemplaire (mais comment tu fais ?). En revanche, je vois que ça n’a pas eu d’effet sur FIV 2… j’espère que cela en aura sur l’accroche !
      Comme tu dis, se sentir bien dans ses pompes est déjà pour moi une formidable victoire… point trop n’en faut et chaque chose en son temps.
      J’ai déjà fait un article sur la naturopathie, mais je le reprendrai (en mieux) juste pour toi, et c’est promis, un article sur la relaxation dynamique arrive très prochainement. Ma naturo m’a justement donné les coordonnées d’une hypnothérapeute, donc, je vais tester. Tu n’es pas obligée de croiser de suite, mais dès septembre/octobre, je veux bien 🙂

      • Oui, pour moi c’est ta plus belle victoire, et tu es en plein dans l’autre grande victoire de ta vie. Alors celle sur les 7 clopes de ton homme et les quelques heures de sport qui manquent au compteur… C’est pas ce qui compte le plus… Comme tu dis, chaque chose en son temps!!!!
        Hélas non, zéro accroche, et franchement tout ça pour ça, tu as envie de faire un gros FUCK à tous ces efforts. Donc voilà hein, Point trop n’en faut…
        On croisera ensemble pour la fiv 3, je vais essayer de la faire en octobre aussi.
        Une hola de courage pour la rentrée ❤

      • Noooooooon. J’ai pas eu le temps d’aller voir ton blog, je vais m’abonner… Le travail, tout ça… pfffff, chienne de vie. Je t’envoie mille baisers.
        Mais je dis Ok pour une FIV 3 ensemble (y’a Pepette aussi et Julys, qui se calent, elles pour septembre).

  6. Je dis tout comme Carotte !
    Merde on a encore droit à un tout petit peu de plaisirs. En plus certes on doit faire des efforts car on part de plus loin que les autres, mais d’une manière générale les fumeuses et les buveurs ils pondent !!!!
    et bravo d’être sortie des TCA… il me semble vraiment comme dit Bounty que les amenhores de ce type sont réversibles…
    bises

    • ouiiiiii, c’est réversible ! Mais c’est une faculté. Soyons positif, la mienne est réversible 😀
      Et oui, buvons, fumons, et déculpabilisons un peu hors traitement, marde ! Parce que sinon, autant aller se jeter d’un pont… Je suis pas politiquement correcte, mais tant piche. Je vais pas arrêter de vivre sous prétexte que je veux un enfant. Je vais continuer de vivre pour cet enfant au contraire.
      Bravo à toi pour les TCA 😉

  7. C’est une démarche positive que tu as entamé. Surtout ne te prends pas la tête sur les petits « travers » restants. On ne sera jamais parfait(e). On fait ce qu’on peut et c’est déjà bien.

  8. Un mental d’acier pour redémarrer, c’est parfait. Et les FIV 3 fonctionnent bien sur la blogo, donc espoir! Et aussi contente que tu te sentes mieux dans ton corps. Pour avoir traversé la meme marde, je sais à quel point c’est dur. Big bisous

  9. Coucou, je me demandais justement comment tu allais, avec la reprise PMA qui approche. Oui on se comprend ça c’est sûr ❤ <3.
    Les causes de l'aménorrhée sont en particulier: un traumatisme psychologique, un sous poids et la pratique de sport à un rythme très intensif. Mon médecin me disait qu'il y a aussi d'autres causes mais qu'on a aujourd'hui atteint les limites de nos connaissances. La piste génétique est en cours d'exploration.
    C'est sûr que ça peut revenir chez toi. Mais malheureusement je crois que ton corps le décidera de lui même. Chez moi les médecins sont plus pessimistes et ne pensent pas que cela puisse venir un jour, même si mon corps a énormément changé niveau hormones depuis la naissance de bb1. A l'adolescence je pesais aussi 43kg, avant d'avoir mes règles. Est ce que cela a été bloquant? Peut être. Mais pourquoi pas chez les autres filles? Il doit y avoir quelque chose dans notre cerveau qui ne tourne pas rond 😉 . Heureusement, la médecine est là. Et même si nous vivons des épreuves, il y a de l'espoir. Ne culpabilise surtout pas: tu fais tout bien. Les éventuelles erreurs passées ne peuvent pas être corrigées. Tu as vécu des choses à un moment donné, c'est comme ça. Maintenant, il faut penser solutions et tu te débrouilles super bien, vraiment. Brad a fait des efforts aussi, c'est déjà ça !
    J'en profite pour te faire de gros bisous. Envoie moi un mail hein je suis là ! (il faudra que je t'update sur le boulot, c'est de plus en plus tordu :-))

    • Oui, je vais te donner des news, c’est promis. Quand je serai en vacances lol. J’ai déjà du mal à gérer mon blog et le boulot 😉 Je sais que tu comprends cette absence de règles, mais comme tu dis, seul mon corps peut décider de se remettre en marche. Mais j’y crois (contrairement à ces derniers mois), même si c’est dans 10 ans.
      N’hésite pas pour le boulot 😉

  10. Ma chère Marivalou, je t’admire pour cette réconciliation avec ton corps… Je n’ai jamais aimé le mien et je me rends compte à quel point je me suis gâché la vie…
    Après, comme le disent les filles, c’est important de s’autoriser du plaisir. J’ai testé la super hygiène de vie pour les précédentes FIV (sport, diététique, reïki, acu, arrêt de la clope, diminution de l’alcool, etc…) et ça n’a rien changé au résultat. Je crois qu’il faut accepter qu’on ne maîtrise rien de rien, et que donc on aura beau faire tout ce qui est en notre pouvoir, si ça doit marcher, ça marchera !!
    Et pour nous, bien entendu, la 3ème sera la bonne hein !! On est 4 sur les starting blocks avec Pépette et Carotte. On va se suivre, se soutenir et y croire toutes ensemble…
    Après, à travers les lignes, je lis aussi beaucoup de peur… Je crois que c’est important d’accepter cette peur, pour mieux l’apprivoiser.
    J’espère que les vacances vous feront gagner encore plus en sérénité. Plein de bisous ma jolie.

    • T’as tout bon !
      Je pense aussi comme toi : quoiqu’on fasse, si ça doit marcher, ça marchera, c’est pas un verre de vin ou un footing en moins qui donnera un bon résultat. Mais c’est bon de l’entendre d’une autre personne 🙂
      Je suis bien contente qu’on soit toutes les 4 sur les starting blocks pour septembre / octobre !
      Quant à la peur, oui, j’ai peur, mais de moins en moins, et je me soigne. Ces deux prochains mois vont me permettre, je pense, de gagner encore en sérénité. Mais il a fallu du temps pour en arriver là, et tous les jours ne sont pas encore rose.
      Plein de bisous à toi ma toute belle ❤

  11. Un joli (« joli » parce qu’à la fois objectif et positif) résumé de votre situation qui m’aura permis de mieux comprendre l’origine de votre infertilité.
    Je t’avoue qu’à l’origine j’avais un peu de mal à comprendre comment un petit poids pouvait créer se genre de problèmes. Je n’avais pas idée que ton corps avait pu manquer au point de mettre des fonctions en stand-by.
    Maintenant c’est clair comme de l’eau de roche ! Et je pense que ton article pourra aider bien des femmes…

    Tu sembles médicalement bien entourée. C’est bon pour le moral ! Et ce qui est bon pour le moral,est bon pour la prochaine FIV !
    Je suis avec vous pour la FIV de septembre ! (enfin en fonction du résultat de ma prise de sang d’aujourd’hui… dosage de bhcg du TEC…)

    Plein de bisous à ma bonimette !!!

      • Merci Julys, ca me fait chaud au coeur.
        On va se serrer les coudes…
        A nous 5 (si j’ai bien compté) on va lui ratatiner sa gueule à DNLP !

      • Oh nooooooon 😦 J’ai souvent pensé à toi ces derniers jours en me disant, que peut-être, mes bracelets t’auraient porté bonheur. On va dire que c’est pour mieux réussir en septembre alors ! Même si ça m’attriste de te savoir parmi nous.

  12. Culpabilité… pas la première fois que je t’interpelle là-dessus !
    Certes, inévitable mais quand même.
    Alors oui il faut mettre un maximum de chance de notre côté pour éviter cette fameuse culpabilité (de trop boire/manger/fumer/stresser/travailler/déprimer et de trop culpabiliser)… on a toujours une bonne raison de culpabiliser et puis si on en n’a pas on s’en trouve une. Mais il faut surtout se concentrer sur ce qui pourrait être amélioré et souligner les choses positives : rigoler entre amis, passer un bon moment avec ton mari (même si il y a de l’alcool, des clopes et des cochonneries à manger).
    Ne te méprends pas, je trouve ton article positif et je ne veux pas te sermonner.
    Pour les 7 clopes de Brad, moi je laisserais couler. Ces clopes ne feront pas la différence, je n’y crois pas.
    Et puis on en revient toujours au même : si on te transfert des blastos alors c’est qu’ils sont capables théoriquement d’évoluer. On ne peut pas faire mieux.
    Merci en tout cas de nous avoir raconté ton histoire.
    Je t’embrasse bien fort, et s’il te plait, profite de cet été, les bonnes résolutions tu les laisses pour fin-août début septembre !

    • Roh. Que ton commentaire me fait du bien. Oui, je suis culpabilisante, et je fais des efforts sur ça. Finalement, on a bien discuté avec Brad ce week-end, ma soeur m’a également fait comprendre certaines choses et… t’as raison sur toute la ligne. Je résume ça très vite dans un prochain article, et je te remercie de ta présence (t’es mon héros, toi.).

      • Non tu n’es pas forcément culpabilisante, tu te culpabilises toi-même , tu attends beaucoup (trop) de toi.
        Mais au fond je comprends et la culpabilité sera présente par la suite aussi (moi je culpabilise de vivre dans une ville polluée et parfois je stoppe ma respiration dans la rue > si par exemple je passe à côté de rues fraîchement goudronnées)… c’est dans ta nature, tu ne vas pas te refaire, mais limite l’auto-flagellation !!!
        Exerce-toi à te complimenter et à t’accorder des « douceurs » tous les jours. M*rde tu as le droit à ça, tu as le droit de décompresser et de rire (et non ça ne te rendra pas moins fertile) !
        Je commence la liste des compliments, à toi de poursuivre :
        – a eu le courage, la volonté de se mettre à son compte,
        – vise toujours plus haut, est volontaire (dans de multiples domaines),
        – a une bonne hygiène de vie,
        – …
        Gros bisous

      • ❤ Je limite, je limite. Merci pour ces compliments, tu as raison. Ce que tu m'as fais rire avec le coup d'arrêter de respirer… et ce que je suis contente de me sentir moins seule 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s