En mode Cocotte

Point de suspens, c’est officiel : je couve deux winners (j’en suis venue à détester le mot « embryons », donc, pour moi, ce sera mes winners ou mes warriors. Pas de discussion possible). Ce ne sera que mon 6ème transfert et mes 7ème et 8ème embryons. J’ai envie d’y croire, 7 est un chiffre qui me porte chance. Mais je ne peux que rester lucide : une prise de sang négative serait la juste logique des choses, et la probabilité la plus certaine.

Toutefois, j’y crois parce que :

1. Je suis obligée. Si je n’y croyais pas, je ne le tenterai pas. Gaspis d’énergie.

2. On n’a jamais testé la pompe comme mode de stimulation pré-TEC, alors peut-être que cela rend mon utérus beaucoup plus accueillant. Peut-être que la pompe fait que dans mon utérus, on te sert du bon thé chaud avec des jolies pâtisseries afin de donner envie aux winners de s’y installer. Super Doc m’a confirmé aujourd’hui que si mon ovulation n’est pas naturelle, car induite par la pompe, le fait d’ovuler sans aide prouve que le traitement est efficace. Du coup, je me dis, au pire, si les 4 FIV foirent, on peut toujours réessayer les stim simples et être patients pour que j’ovule du côté gauche (et non du droit comme à chaque fois). Espoir, espoir…

3. Aujourd’hui, jour du transfert, j’ai reçu un joli, joli faire-part de la naissance d’un bébé né de « l’espoir, de l’amour et de la science ». C’est un signe ?

4. Je suis sûrement dingue.

Ce matin, le labo m’a appelé : « Bonjour Madame Marivalou, on a bien dégelé un winner, le transfert se fera à 14h15 ». Moi : « Euh non, c’était deux embryons ! » Le labo : « Aaah. Oui. Bon. J’en dégèle un autre alors ». « Oui,merci et n’oubliez pas hein ». Non mais bordal ? Ils t’appellent 3 jours avant pour te demander combien t’en veux et ils font même pas ce qui leur est demandé ? Du coup, au moment du transfert, alors que j’avais les jambes écartés, le biologiste entre, tend la pipette et dit : « Madame Marivalou, voici VOS embryons », avec un grand sourire. « C’est moi que vous avez eu au téléphone ». Je lui souris, en mode ultra détendue, même en position gynéco et explique à Super Doc l’histoire des winners et tout le monde rit, ah ah ah, c’que c’est drôle, c’qu’on est détendu… en attendant, on le fait ou non le transfert ? Oui, on le fait. Super Doc m’a fait ça, hop hop hop, je n’ai rien senti. Limite, j’ai du mal à croire que deux winners sont à l’intérieur de moi-même…

Voilà, voilà, prise de sang prévue le 27 mars. Un jeudi. Bof. C’est moche, j’aurai le résultat au boulot, je vais pleurer (ou hurler) dans mon bureau, ça va être top top. En même temps, je préfère un jeudi qu’un lundi. Vu que je ne peux pas me permettre de prendre de demie-journée… (soupir).

Mais voilà. Miss psychotage is back, et ce pour deux raisons.

1. Le traitement à suivre. Super Doc m’a dit de faire le reste d’Ovitrelle (donc 15 clics pour ceux qui suivent) ce soir et de continuer la pompe. Aucune indication sur d’éventuels ovules de progestérone, rien de rien. Et (non, mais quelle bêtasse, je vous jure), je n’ai pas pensé à demander… Rah ! Je me donnerai des baffes. Je pense que comme je suis sous pompe, je n’ai pas besoin de progestérone. Ce qui n’est pas pour me déplaire car du coup, je n’ai pas mal aux seins et aucun symptôme qui fait croire à une grossesse. Toutefois, à chacune de mes FIV/TEC j’avais ces p***** d’ovules. Alors quoi ? Super Doc aurait oublié de me les prescrire ? Ou, plus raisonnablement, n’en aurais-je pas besoin ? Je ne sais pas. Mais je penche pour la seconde solution… Merci à « celles qui savent » de m’éclairer.

2. Le boulot. Je devais y retourner post-transfert. Du coup, j’avais rien dit à mes boss. Je fais un job où on n’a pas vraiment d’horaires et tu fais un peu ce que tu veux… tu vois ? Du moment que tu bosses 50 heures par semaine, c’est cool. Sauf que Brad s’est fâché et m’a enjoint de rester à la maison pour me reposer, faire des trucs chouettes comme il dit (entre autres choses, choisir mon cadeau d’anniversaire, héhéhéhé). Comme je ne suis pas non plus une accro au boulot et que je sais où sont mes priorités, j’y suis allée ce matin et suis partie à 12h, après une heure de boulot intensif et une heure de réunion (intensive aussi). Mais je n’ai mis que la secrétaire au courant de mon absence vu que Boss n°1 était en rendez-vous extérieur et que Boss n°2 était ultra méga occupé. Je n’ai pas écris de mail ni envoyé de texto, pressée par le temps (j’ai mangé en 10 mn top chrono ce midi). J’aurais dû. Boss n°1 n’a pas arrêté de m’envoyer des mails de choses à faire cet après-midi, dont le dernier disait : « Je suis absent demain mardi 18 mars, pensez à faire ceci et à faire cela dans tel dossier ». Haem. Oups. J’ai renvoyé un email en disant que c’était prévu (c’est vrai) et que j’espérais qu’il ne m’avait pas trop cherché cet après-midi, que j’avais mis la secrétaire au courant, etc. Point de réponse. Du coup, je culpabilise.

Tu vas me dire : qu’est-ce que tu en as faire, puisque si les deux prochains TEC sont négatifs, tu démissionnes ? Ben, croyez le ou non, bien que mes boss aient souvent parfois abusé, je n’ai pas envie qu’ils aient une mauvaise image de moi et qu’ils croient que je m’en fiche du boulot. D’autant que durant les deux prochaines semaines, hors de question de partir à 20 heures passées. Je ferai mon boulot, ce sera peut-être intensif, mais le soir, je pars « tôt » (en sachant que, pour « tôt », comme dit Brad, c’est « tard » pour les autres). C’est abusé, vous croyez ? Z’ont qu’à me virer. Ou me convoquer pour me dire que j’abuse (pour la demie-journée prise).

Edit de 19 heures : Après avoir relaté la situation prise de chou « professionnel » à une de mes meilleures amies qui fait le même job que moi, voici sa reaction : « Non mais arrête de te prendre la tête pour ça, t’as prévenue la secrétaire, c’est ok, et s’ils sont pas contents, c’est pareil ». Ok, me voilà quasi sereine. Merci à mon amie J. (qui ne me lit pas).

Publicités

20 réflexions sur “En mode Cocotte

  1. coucou ! tu fais ovitrelle + pompe, avec ça tu vas avoir un utérus d’enfer ! Je pense à toi ma belle, et comme je te le disais, pas forcément besoin de progestérone. La pompe et l’ovitrelle se chargent de soutenir le corps jaune qui lui soutient la progestérone.

      • merci :), je suis en mode ras le bol. Et je me demande vraiment l’intérêt de continuer tout ça pour un 2ème enfant. Est ce que ça en vaut le prix? gros bisous et surtout prends soin de toi

      • Toi seule peut répondre à cela… c’est d’autant plus éreintant que tu as déjà un enfant… Prends soin de toi aussi, et avant tout.

      • oui… pour le 1er j’étais prête à tout. Là je vois ma puce grandir et je n’arrive pas à en profiter pleinement avec toute cette PMA. Je pense que j’irai aux 6 IAC, après pas sûr. Bon courage pour l’attente ! bisous

  2. Meuh non t’es pas dingue et Ouiiiiiiiiiiiiiii nous aussi on y croit !! Pour toutes les raisons que tu listes mais aussi parce que c’est ton tour, marde alors ! On ne se fie pas aux signes mais tu sais qu’il faut y croire à chaque fois, ça va donner envie aux winners de faire leur nid ! Je crois fort fort. Bisous !

  3. Te prends pas le chou, c’est clair.
    Oui vouloir faire bonne figure c’est bien, mais oui la pma et le boulot c’est dur.
    Lequel des deux est vital ? Et si menace de te virer il y a, tu pourras toujours expliquer ce qu’il en est, au pire disons. Bon, c’est pas là dessus que tu dois mettre ton mental, c’est sur ces espoirs !
    Bisous

    • Ça passe après le bébé ! Mais mon boulot reste tout de même très important et très présent. Ça me fais penser à autre chose et ce n’est pas plus mal !

  4. Je te comprends, faire chier mes patrons ça m’embête toujours, mais tu passes toujours en premier, retiens ça!!
    Allez, couve bien ma belle. Je t’attends.

  5. Super vivement le 27 !!! Il n’y a que des bonnes nouvelles en ce moment alors j’y crois !!! Regarde il est 4h47 je suis debout (pffffff) bientôt ça sera toi

  6. Mais oui, t’as prévenu. T’es pas partie comme une voleuse. T’aurais très pu te sentir mal, avoir un malaise, ça aurait été pareil. Sauf que là, t’as 2 winners en toi!!! J’aime tes 4 points. Ils ressemblent aux miens. Alors j’y crois pour toi. Bisous et lève le pied 😉

    • Je suis tes conseils : je lève le pied pour le boulot (je pars moins tard le soir). N’empêche la journée, ça permet de penser à autre chose ! Et je ne culpabilise plus, apparemment mon boss n°1 n’a rien dit de particulier quant à mon absence… Allez on y croit l’une pour l’autre et ça c’est bon !

      • oui! Les piqûres étaient une bonne raison pour moi de partir tôt (même si je ne pars jamais tard, on verra quand j’aurai enfin une augmentation!).Mais en mode couveuse, je pense à eux en 1er. Même si jusque là je pensais à mon utérus vide…

  7. Bonne couvade 🙂 Pour le boulot, ta conscience professionnelle est tout à ton honneur mais là, tu as prévenu donc pas de souci à te faire.
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s