Quand J1 n’arrive pas…

Bon, bon, bon. A force d’écrire et de « commenter », vous allez finir par croire que je ne bosse jamais… en fait, si, je bosse, sûrement beaucoup d’ailleurs, mais on va dire que je fais mes « pauses » avec mon blog, ma thérapie. Car depuis que j’écris et que je vous ai, je suis, ou plutôt, je me sens détendue (car Brad, lui, vous dirait que je ne suis pas du tout détendue). La réalité, c’est que si, j’ai pris de la distance par rapport à tous « ça » ( = à tous mes échecs, répétés) et que je m’efforce de faire comme si. De vivre comme si. Même si intérieurement, la souffrance est terrible et la tristesse me submerge. Je ma satisfais pour le moment de petits plaisirs, et c’est déjà beaucoup. Mes derniers petits plaisirs en date :

– Inviter mes parents à dîner et les épater avec nos nems au confit de canard, ma fondue vigneronne et ma tarte au citron à l’américaine.

– Regarder Top Chef en critiquant chaque candidat et m’exclamant sur mes préférés… j’sais pas vous, mais le Steven, là, faudrait qu’il soit un peu positif dans sa life, sinon, il n’arrivera à rien. Surtout qu’il cuisine super bien.

– Regarder une série en dînant avec Brad.

– Boire un verre de vin (ou deux) avec un bon dîner. Oui, je suis un ventre. Oui, j’assume.

– Me dire que nous sommes en mars et que ce ne peut qu’être un bon mois. Définitivement. Ma nièce va naître ce mois-ci et c’est le mois de ma naissance, ainsi que celui d’une de mes meilleures amies.

– Projeter un resto d’anniversaire avec ma cousine avec laquelle je peux tout dire et qui ne se choque de rien, même quand je dis que je hais les femmes qui tombent enceinte par surprise, alors qu’elle même a subi une terrible épreuve à la suite d’un tombage enceinte alors que ce n’était pas du tout-du tout attendu.

– Penser à ma future installation professionnelle. Dans tous les cas, il y aura forcément quelque chose de positif cette année : soit les TEC foirent et je m’installe à mon compte (LIBERTEEEEE), soit ils ne foirent pas et je suis la plus heureuse des femmes. C’est ça de tout mener de front, il y aura forcément quelque chose qui fonctionnera.

– Etre fière de mon Brad à moi, qui travaille comme un malade pour un projet  qui lui tient à cœur. Etre fière de lui, pour sa positivité à toute épreuve et pour le roc si solide qu’il est.

– Jouer à Candy cruche dans le tram et dans la salle d’attente de la PMA. Doucement, sans partage sur FB et avec mes 5 petites vies.

– Lire des livres de filles.

– M’acheter des tupperwares Curver sur Ventes privées sans bisphénol A, lavables en machine, micro-ondables et même congelables pour certains, à prix cassés !

Du côté des trucs qui foirent, et que je m’efforce d’oublier vite :

– se rendre compte qu’avec un taff qui te demande d’être disponible 98 % de ton temps, tu n’as plus de chaussures pour quand il pleut, plus de fringues classes, et plus rien à te mettre… et toujours aucun temps pour faire du shopping. Résolution : réussir à acheter des fringus sur internet. Pas gagné.

– un ami qui te prévient le samedi après-midi qu’il viendra encore squatter chez toi pendant au moins deux jours alors que tu ne rêves que de tranquillité et que tu as déjà fais tes courses, et que lors de ces précédents passages chez toi (accessoirement juste après la ponction de la FIV 2…), même pas il te ramène un truc déjà cuisiné ou participe aux frais… les gens n’ont plus de savoir-vivre, ou bien ?

– 4 jours après arrêt de Duphaston, tes règles qui ne viennent pas.

Petite précision : depuis l’arrêt de ma pilule (décembre 2011), je n’ai jamais eu une ovulation spontanée. No règles. Nada. Rien. Le seul traitement qui me fait ovuler : Madame la Pompe ou bien les stim pré-FIV. Du coup, avant de commencer chaque stimulation, Super Doc me déclenche mes règles avec duphaston, histoire d’avoir un point de départ. En principe, j’ai mes règles 3-4 jours après l’arrêt du médoc. Mais, là, rien, nada. Pffff. Ca commence bien si mes ovaires sont récalcitrants. Une fois ça m’était arrivée, je m’étais fais des films en me disant que j’étais peut-être enceinte. Autant vous dire que là, je ne me fais aucun film vu que la probabilité pour que j’ai une ovulation spontanée + qu’un spermatozoïde trouve son chemin + que j’ovule dans la bonne trompe + que l’embryon se nide dans mon utérus pourri est proche de 0,001 %. J’ai donc appelé la PMA pour annuler le RDV, mais apparemment, Super Doc veut me voir quand même pour une écho. J’en profiterai pour faire mon caryotype, et peut-être même qu’on me posera La Pompe en dépit de l’absence de règles ??? L’espoir fait vivre !

Publicités

11 réflexions sur “Quand J1 n’arrive pas…

  1. Sur un des blogs que je suis la nana fait chaque semaine un post  » 5 bonheurs semaine #  » et je trouve ça super parce qu’on a tendance à ressasser que les merdes qui nous arrivent !!!
    Nous aussi on regarde top chef ça va être drôle on en a 2, 3 dans le collimateur on va se marrer ce soir !

  2. Heureusement qu’il y a top chef ça soir, ça m’occupera l’esprit.
    Hannnnnnn le repas pour tes parents me donne l’eau à la bouche! T’as l’air de gérer en cuisine en tout cas. Moi je sais plutôt faire de la pâtisserie, alors tu m’impressionnes.
    J’espère que J1 va enfin se pointer, tant mieux si ils te font une écho quand même.
    Bisous

    • Vive Top chef 😀 ! En cuisine, je fais ce que je peux, quand j’ai le temps… ce qui n’arrive pas souvent 😦 Ca vide la tête cependant, alors je m’y mets dès que je peux, le week-end ! Justement, moi, la pâtisserie, je gère pas du tout, ou sur de rares recettes (tarte au citron, canelés notamment)… on fait la paire, alors ! tiens, tu pourrais faire un gâteau pour t’aérer l’esprit 😉

  3. Moi je trouve la liste des belles choses du quotidien bien longue, c’est beau, c’est bien. Dans toutes ces épreuves que DNLP t’impose, tu arrives à lever la tête et à reconnaître tous ces petits bonheurs et de trouver ta force. C’est exemplaire, un atout qui n’a pas de prix. Wait & See, la phrase du jour, le grand bonheur n’est pas loin…

    • Oui, je pense qu’il faut essayer de voir la vie en rose. Même si on a toujours dans cette p***** d’épreuve toujours un arrère-goût amer dans la bouche…

  4. Moi aussi je suis une copine de redif ! Et une copine de petits bonheurs aussi ! Je me reconnais dans certains petits bonheurs et certains petits malheurs (ahhhh ce placard dépourvu de fringues mettables au travail…).
    J’espère que tes règles arriveront vite (mais juste marche que tu dis qu’il est impossible que tu sois enceinte) ! Bisous.

    • Pas compris ta dernière phrase, un mot a dû en remplacer un autre 😉 Bien contente d’avoir autant de copines de rediff !!! Et de connaître une autre fille qui a un problème avec les fringues ! Pour l’heure no news de mes règles. Lundi si toujours rien, j’appelle Super Doc. Mes ovaires font encore probablement de la Résistance. Se sont trompés d’époque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s