Et le miracle ne fût pas…

Point de suspens, le couperet est tombé samedi : « Négatif ».

 Ca me fait penser à une chose : je ne sais même pas ce qu’il peut y avoir indiqué lorsque la prise de sang est positive… aucune idée, jamais vu. Bref.

 Samedi, 12h, j’encaisse. Brad est déçu, mais aussi solide qu’un roc (merci mon chéwi). Après le déjeuner, je vais prendre un bain, et je pleure, je pleure… je pleure toute la journée. Je pleure encore d’ailleurs. J’annonce la nouvelle à Maman, ma sainte Maman adorée, qui me propose un ciné le lendemain. Merci Maman. Et Merci à Guillaume Gallienne pour ce merveilleux film.

 Aujourd’hui, quatre jours après, je ne peux pas dire que ça va « mieux ». Oh non non non. J’ai les yeux qui se remplissent de larmes à la moindre occasion, je hais mon corps, je hais mon utérus et je hais 99 % de la population sur terre (1% sur 6 milliards, il reste quand même du monde à aimer, vous inquiétez pas). Je suis tellement mal que je n’arrive pas à bosser correctement. Pas à bosser tout court en fait. Deux jours que les dossiers s’accumulent sans que j’avance. Deux jours de psychotage intensif.

Pour résumer, je ne surmonte pas l’épreuve, je ne « recommence » pas à vivre, je survis, c’est tout. Je mange, je dors, je travaille, mais j’ai l’impression amère d’être comme « anesthésiée ».

 Ce qui me vient à l’esprit ? Pourquoi aurais-je plus de chance pour les prochaines FIV ? Pourquoi ça marcherait alors que jusqu’à présent rien n’a fonctionné malgré nos « superbes » embryons arrivés à J5.

 Bordel de merde, qu’est-ce qui cloche chez moi pour qu’aucun des 6 embryons super warriors (soit-disant) transférés depuis juin 2013 ne s’accroche ???

 Et puis, c’est pas comme si je n’avais pas tout essayé. Deux ans que j’ai arrêté de fumer. Durant les traitements, pas d’alcool et je fais attention à manger équilibré. Peut-être trop de sucre ? j’évite au maximum le sucre, mais par pitié, ne m’enlevez pas mes carrés de chocolat le soir…J’ai tenté l’ostéopathie. Il me reste les séances de psy, l’acupuncture, la sophrologie, le yoga… pfffff, je n’ai même plus d’énergie pour tout ça.

Je cherche inlassablement la méthode, le truc qui fera que ça fonctionne la prochaine fois.

Pour le moment, je mène une vie de dépravée : mousse au chocolat à midi (oui, j’ai osé !), apéro et vin tout le week-end (enfin, le soir), pas de sport. J’ai pas repris la clope, c’est déjà ça.

 Désormais, je commence sérieusement à me demander si un jour je serai enceinte et si un jour je serai Maman à mon tour. La roue tourne parait-il. Mouais. Perso, ça fait deux ans qu’elle ne tourne plus pour nous et qu’elle reste sur le même intitulé : « Looseuse ».

 Rendez-vous 17 janvier avec Super Doc qui va me sortir probablement des statistiques du genre « dans votre cas, vous aviez beaucoup de chance de tomber enceinte (genre 40 ou 50 %) mais il y a une partie qu’on ne contrôle pas… ». J’imagine qu’à cette date, je déclencherai mes règles, et qu’on tentera les deux transferts d’embryons congelés en mars et avril. Sans trop d’espoir.

 Résultat des courses, je me tourne totalement vers d’autres projets. Après ces deux prochains TEC, je ferai une pause de 6 mois, je pense. Le temps de donner ma démission et de m’installer, enfin, à mon propre compte. Tant pis si je n’ai pas la clientèle qui va avec, tant pis si je galère de nombreux mois, au moins, je serai libre, libre, libre, et je stresserai uniquement pour ma pomme.Quitte à ne pas avoir de congé mat (puisqu’il manque le bébé), autant se sentir libre jusqu’au bout.

 Je me laisse encore toute la semaine pour avoir une hygiène de vie détestable, et après promis, je me remets aux fourneaux.

 En attendant, on dit bye bye à Jules et Jim, et on continue de faire « comme si ». Sauf que je n’y arrive plus.

Publicités

11 réflexions sur “Et le miracle ne fût pas…

  1. Je découvre ton blog et cette triste nouvelle… On en est au même stade. Ma fiv 2 a échoué lamentablement en septembre et on s’est donc imposé une très longue pause pour se remettre. Comme toi, je me suis posée beaucoup de questions. J’avais pourtant tout mis en place (ostéo, acu, vitamines, hygiène alimentaire, sport, psy…). Bref, depuis j’ai compris qu’on ne maitrisait rien et j’ai l’impression que les acu ou autres ostéo ont trouvé un bon filon avec nous autres infertiles… Mais je continuerai d’aller en voir pour le tec, parce que mine de rien, ça fait du bien que quelqu’un s’occupe un peu d’autre chose que de notre utérus… Bon courage pour la suite.

    • Ouah, tu as fais encore plus de choses que moi… moi je n’ai pas encore testé l’acu ni le psy. Mais, oui, ça fait du bien de se faire chouchouter avec tous ces traitements de fou… Merci pour ton message 🙂 Ca fait du bien de savoir que quelqu’un d’autre passe par là, en même temps…

      • Oui mais après fiv 2, j’ai tout arrêté et j’ai même repris la clope (avant d’arrêter de nouveau en janvier!!)… Mais comme tu dis, on n’est pas si nombreuses à en être à ce stade du parcours et ça fait toujours du bien de se sentir moins seules. 😉

  2. Je découvre ton blog aussi. Je suis navrée de ce nouvel échec. Bon la fiv, je vais connaître d’ici deux semaines, donc je connais pas encore. Mais les inombrables échecs, avec 6 iacs, je connais bien.
    Donc je t’envoie plein de courage.
    Et puis on s’en fout de ce détail mais, j’aime bien la cuisine!

    • Ah, ah, non on s’en fout pas : la bouffe, c’est la vie ! Moi, c’est ma passion 😉 Merci pour ce gentil message 🙂 Et surtout bon courage pour ta première FIV ! Avec du grand bonheur au bout, je te le souhaite sincèrement.

  3. Je découvre aussi ton blog. J’ai l’impression de me lire. Comme toi, des J5 (voire J6) FABULEUX, un doc qui me sort ses 50% de stat, et des négatifs – FIV IMSI 1, FIV IMSI 2, et 2 TEC. Aujourd’hui il nous reste 2 blasto congelés, à transférer en mars. Mais j’avance sans trop y penser car en fait, je ne sais pas si j’ai la force.
    Bref tout ça pour dire comme Julys que c’est horrible de se dire qu’on y est peut-être pour quelque chose, qu’on aurait dû essayer l’acu/l’homéopathie/prendre des congés ou non (j’ai tout essayé sans résultat). On ne maitrise pas ça, et selon moi, tu mets déjà toutes les chances de ton côté. J’espère que tu vas retrouver l’envie d’avancer. Bises

    • Merci pour ton message ! On a vraiment un parcours similaire. J’ai également eu droit à un J6 mais nada, rien. Et nous aussi, il nous reste des blastos congelés (3) mais sans grand espoir… Bref, je ferai un article 😉
      Bises à toi et merci pour tes mots 🙂

      • ouuuuh 3! Pour le tec, jme dis « allons-y, au cas où, laissons leur une chance ». Me restent 2 J6, mais pas des « aussi beaux ». Alors oui, on dit que ça veut rien dire, gnagnagna mais bon. J’ai bataillé avec gygy pour avoir les 2 d’un coup. Histoire de tourner la page de cette fiv si jamais c’est encore et toujours négatif…

      • Je comprends. Pour la première FIV, il m’en restait 3 aussi congelés et j’ai eu droit à des transferts un par un. Psychologiquement, l’horreur. Soit disant qu’il n’y avait aucune raison qu’il n’y ait pas d’accroche. Haem. Donc, tu as bien fait de demander deux par deux (ce que j’ai fait aussi pour la deuxième FIV) et j’espère que ça va marcher pour toi. Déjà c’est super que ce soit des J6 😉 Moi, ça reste des J5 mais apparemment, pas aussi bien que les deux précédemment transférés, comme toi. En même temps, si les super « beaux » n’ont pas marché,laissons leur chance aux « moins beaux ». Le problème, je crois, c’est rester positive après tous ces échecs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s